La belle de qualité

Michel LÉGER : La belle de qualité pour flûte en ut & piano.  Niveau élémentaire.  Lafitan : P.L. 2067.

Voilà une « belle » gracieuse à souhait, pleine de légèreté et de vivacité, dont le partenaire semble être également un homme « de qualité ».  Pianiste & flûtiste se devront de rivaliser d’élégance pour être, tous deux, du « bel air »…

 Little story

Jean-François PAILLER : Little story pour flûte en ut & piano.  Niveau élémentaire.  Lafitan : 1988.

 

Cette courte pièce descriptive commence par un dialogue entre flûte & piano, partenaires d’une valse.  Suit une partie sautillante… Le tout se termine par une danse en mouvements syncopés.  Pas si facile pour les deux protagonistes, mais tellement charmant…

 

Chanson indienne

Max MÉREAUX : Chanson indienne, pour flûte à bec soprano & piano.  Niveau préparatoire.  Lafitan : P.L.2098.

Voici une jolie pièce qui convient parfaitement à l’instrument.  La partie de piano, sans difficulté, n’est pas sans intérêt.

Max MÉREAUX : Chanson indienne

pour flûte à bec soprano & piano.  Niveau préparatoire.  Lafitan : P.L.2098.

Voici une jolie pièce qui convient parfaitement à l’instrument.  La partie de piano, sans difficulté, n’est pas sans intérêt.

Nicolas BACRI : Trois impromptus

Nicolas BACRI : Trois impromptus pour flûte & piano, op.115. Delatour : DLT 1863.

Ces trois courtes pièces de niveau moyen séduisent par leur caractère fluide. Les deux premières sont plutôt méditatives, la dernière est plus légère et enjouée.

Jean-Marc ALLERME : Duet hits

Jean-Marc ALLERME : Duet hits. Collection inédite de duos originaux. Lemoine : 28858 H.L.

L’auteur se propose, avec ces duos en recueils de difficulté progressive, de permettre aux jeunes instrumentistes des diverses familles d’instruments de pouvoir jouer facilement ensemble. Voici donc huit duos pour flûtistes débutants. Un accompagnement de piano volontairement très simple peut agrémenter encore l’interprétation de ces pièces qui se suffisent par ailleurs. De nombreux autres instruments ayant déjà bénéficié de ces duos, on pourra utilement consulter l’éditeur pour en connaître le détail.

Guy PRINTEMPS : Sonate « à la princesse inconnue »

Guy PRINTEMPS : Sonate « à la princesse inconnue » pour flûte & piano.  Combre : C06611.

Cette sonate en trois mouvements concerne plutôt la fin du second cycle.  Il s’agit d’une véritable sonate où pianiste et flûtiste dialoguent sans discontinuer.  Elle comporte les trois mouvements traditionnels.  Le premier est très fluide et change souvent de tempo, le deuxième un largo lyrique, et le troisième un tempo giusto au rythme exigeant, comportant une cadence de flûte digne d’un concerto.  Œuvre difficile mais attachante.

 

Gabriel FUMET : Illustration musicale du Cid de Corneille

Gabriel FUMET : Illustration musicale du Cid de Corneille.  4 mélodies pour flûte seule.  Delatour : DLT 0792.

De niveau facile à moyen, ces courtes mélodies dans le style Renaissance ont été commandées à l’auteur pour l’illustration musicale du Cid.  Remercions les éditions Delatour de nous faire ainsi découvrir la musique de ce flûtiste, héritier de toute une lignée de compositeurs.

 

Irmhild BEUTLER & Sylvia Corinna ROSIN : Kraut & Rüben

Irmhild BEUTLER & Sylvia Corinna ROSIN : Kraut & Rüben (« Sens dessus dessous »).  Spielbuch 1 für die Sopran-Blockflöte.  « Breitkopf Pädagogik », Breitkopf (www.breitkopf.de) : EB 8815.  13,50 €.

Brèves et faciles - et plaisamment illustrées par Marlies Walkowiak -, ces pièces pour flûte à bec soprano (avec accompagnement ad lib. d’un piano, d’une seconde flûte, d’une percussion ou d’une guitare - chiffrages notés) ont été sélectionnées dans une perspective pédagogique ; elles n’en pourront pas moins être exécutées en concert (chansons populaires ou enfantines, canons, musiques du monde…).  D’utiles informations didactiques (mais en seule langue tudesque…) sont fournies avec la partition de piano.

 

Michel NIERENBERGER : Baguenaude estivale

Michel NIERENBERGER : Baguenaude estivale pour flûte à bec & piano. Lafitan : P.L.2017.

Destinée à un niveau préparatoire, cette pièce, bien que ce ne soit pas précisé, est manifestement écrite pour flûte alto.  Pleine de lyrisme et de fantaisie, elle fait appel à toutes les ressources de l’instrument… et de l’instrumentiste ! Ajoutons qu’elle est écrite dans un « Tempo di Blues « cool » », ce qui en traduit bien le caractère.