André TELMAN : Une petite romance pour flûte et piano. 1er cycle. Lafitan : P.L.3555.

Cette romance n’est pas si petite puisqu’elle dure 4 minutes 35, ce qui constitue une oeuvre copieuse pour une fin de premier cycle. Cela lui vaut d’être variée : elle est composée en effet de pas moins de huit sections, possédant chacune leur caractère mais dans une grande unité de style et d’harmonie, ce qui confère à l’oeuvre à la fois variété et cohérence. Si le tempo varie parfois selon les sections, c’est en raison de leur caractère. Si cette romance est un brin mélancolique, elle est pourtant pleine de vie et de joie contenue, très lyrique et soutenue par un piano qui a sa place à part entière. Ce sera donc un plaisir pour les interprètes de découvrir cette pièce mélodieuse, variée, qui sollicitera leur sens du phrasé, l’écoute mutuelle, bref, leur sens musical.

Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020