Œdipe, le Grand œuvre de Georges Enesco au Capitole

Quelque soixante-dix ans après sa création au Palais Garnier, l’unique opéra de Georges Enesco est enfin repris sur une scène française - au Capitole, grâce à l’audace de Nicolas Joel, son directeur,qui en signe la mise en scène.

 

Enfant prodige, virtuose du violon - mentor de Menuhin qui sera son ami – pianiste de talent, chef d’orchestre célébré, Enescu (1881-1955) a marqué d’une empreinte indélébile la vie musicale   parisienne. Le plus français des compositeurs roumains – au point de laisser franciser son nom - est en effet un musicien complet, proche de l'universel.  Trouvant sa veine compositionnelle dans la musique de chambre aussi bien que dans la symphonie, son langage musical multiforme, puisé à la tradition folklorique roumaine comme au néo classicisme, s’est vite émancipé vers un style novateur. Peuplé de grandes architectures sonores que tempère un profond lyrisme, il se distingue par une grande fluidité rythmique et un art étonnant de coloriste