Platée, miroir des vanités contemporaines

Jean-Philippe RAMEAU : Platée. Comédie lyrique en un prologue et trois actes. Livret d'Adrien-Joseph Le Valois d'Orville, d'après la comédie de Jacques Autreau Platée ou Junon jalouse. Marcel Beekman, Simone Kermes, Joao  Fernandes, Cyril Auvity, Virginie Thomas, Marc Mauillon, Emmanuelle de Negri, Edwin Crossley-Mercer, Émilie Renard. Chœur et Orchestre des Arts Florissants, dir. Paul Agnew. Mise en scène : Robert Carsen.

Sont-ils bien fous sur leur île, et dans une péniche ?

Egidio Romualdo DUNI : L'Ile des fous. Comédie en deux actes. Livret de Louis Anseaume, et paroles de Marcouville et de Bertin d'Antilly. Françoise Masset, Aurélia Legay, Anouchka Larza Christophe Crapez, Jean-Loup Pagesy, Franck T'Hézan.  Les Paladins, dir. Jérôme Correas. Mise en espace : Mireille Larroche.

Une méditation sur la vie et la mort : La Flûte enchantée à l'Opéra Bastille

Wolfgang Amadé MOZART  : Die Zauberflöte. Singspiel en deux actes. Livret d'Emanuel Schikaneder. Pavol Breslik, Julia Kleiter, Sabine Devieihle, Daniel Schmutzhard, Regula Mühleman, Franz-Josef Selig, François Piolino, Eleonore Marguerre, Louise Callinan, Wiebke Lehmkhul, Terje Stensvold, Michael Havlicek, Dietmar Kerschbaum, Eric Huchet, Wenwei Zhang. Solistes d'Aurelius Sängerknaben Calw. Orchestre et Chœur de l'Opéra National de Paris, dir. Philippe Jordan. Mise en scène : Robert Carsen.

Festival  Rossini au Théâtre des Champs-Elysées : Otello ou le triomphe de Cecilia Bartoli.

Gioacchino ROSSINI : Otello. Opéra en trois actes. Livret de Francesco Berio di  Salsa, d’après la tragédie éponyme de  Shakespeare. Cecilia Bartoli, John Osborn, Edgardo Rocha, Barry Banks, Peter Kalman, Liliana Nikiteanu, Nicola Pamio, Enguerrand de Hys. Chœur du Théâtre des Champs-Elysées. Ensemble Matheus, dir. Jean-Christophe Spinosi. Mise en scène : Moshe Leiser et Patrice Caurier.

Jean-Philippe RAMEAU : Dardanus.

Tragédie en un prologue et cinq actes. Version 1739. Livret de Charles-Antoine Leclerc de La Bruyère. Société Jean-Philippe Rameau – Réduction chant et piano. Bärenreiter : BA8854-90.

Isabelle ABOULKER : Petit opéra thérapeutique.

Fantaisie Lyrique pour 3 chanteurs et piano. Delatour : DLT2133.

Ce petit opéra de poche pour trois chanteurs et un piano est vraiment plein d’humour et de charme, même s’il traite de sujets graves tirés d’un traité médical du XVIII° siècle. Ce texte de Monsieur Félix Vicq d’Azyr (1748-1794), fondateur en 1776 de la Société royale de médecine de Paris sert donc de livret et a des aspects surréalistes qui donnent à cette œuvre un aspect tragi-comique, ou d’humour noir, comme on voudra. Le tout est exprimé dans un langage musical très « classique » et très léger en même temps… On pourrait penser parfois à du Chabrier. Bref, il s’agit d’une pièce à découvrir (on peut l’entendre intégralement sur le site de l’éditeur) et à mettre en œuvre pour le plus grand plaisir des auditeurs comme des interprètes

Antonio SALIERI : Prima la musica e poi le parole

Divertimento teatrale in un atto. Operetta a quattro voci. Partition chant et piano. Bärenreiter : BA 8811-90.

Ce très plaisant ouvrage du trop méconnu et trop calomnié Antonio Saliéri est un exemple parmi tant d’autres de « théâtre dans le théâtre » qui permet à l’auteur de se livrer à la parodie d’un opéra de Giuseppe Sarti. C’est une œuvre qui mérite d’être découverte. On lira comme toujours avec intérêt et profit la préface très documentée de Thomas Betzwieser.

G F. HÄNDEL : Arminio Opera in tre atti.

HW 36. Chant et piano. Bärenreiter : 4100-90. L’histoire d’Arminius, qui apparait à un certain moment comme le « libérateur de la Germanie » a été abondamment reprise au cours des âges et spécialement au 18ème siècle comme livret d’opéras. L’opéra d’Haendel s’inscrit dans cette abondante production. Mais on lira tout cela dans la préface tout à fait intéressante de Stephan Blaut. L’édition critique qui nous est offerte ici nous donne le texte et les variantes, ainsi que des versions ornementées des arias 10 et 18, ce qui est particulièrement intéressant.

Götterdämmerung ( Le crépuscule des dieux)

Richard WAGNER : Götterdämmerung ( Le crépuscule des dieux). Partition chant et piano. Schott : ED 20550.

Voici une magnifique édition du Crépuscule des dieux avec un avant-propos en allemand, en anglais et en français qui souligne que cette édition critique est basée essentiellement sur la partition autographe de Wagner. Que dire de plus sinon qu’il va falloir rouvrir son Lavignac pour mieux profiter encore de cette remarquable réalisation.

Richard WAGNER : Tristan und Isolde

Richard WAGNER : Tristan und Isolde. Partition chant et piano. Schott ED 20542.

Cette monumentale édition de Tristan et Isolde bénéficie d’un avant-propos dans les mêmes langues et ayant le même intérêt que celui du Crépuscule des dieux. Un intérêt particulier de cette édition est que la réduction de piano a été connue de Wagner et que certains passages sont de sa propre main. Cette édition contient également des variantes de Wagner lui-même ainsi que des coupures introduites ou approuvées par lui. C’est dire tout l’intérêt de ce travail.