Bernard COL : Rendez-vous aux Tuileries

pour orchestre à cordes de 2ème cycle. Delatour : DLT2666.

Précisons que la pièce est écrite pour trois parties de violon, alto, violoncelle et contrebasse. Si « l'esprit de la pièce est néo-classique » et que « les formules rythmiques et mélodiques sont celles des divertissements du XVIII° siècle », il ne s'agit en rien d'un pastiche : l'harmonie, elle, tout en restant relativement simple, est bien plus celle du XX° siècle ! On ne s'en plaindra pas : l'ensemble est tout à fait convaincant et permettra aux élèves par le côté pédagogique de son écriture, de s'initier à un véritable travail d'orchestre. La mélodie passe successivement à tous les pupitres. Cela devrait favoriser un véritable travail d'écoute mutuelle.

Romain DUMAS : Concertino  pour violon et orchestre à cordes. Niveau élémentaire. Lafitan : P.L.2911.

Saluons tout particulièrement cette œuvre écrite pour orchestre d'élèves, qui a obtenu le Premier Prix – bien mérité – du  concours de composition de l'orchestre symphonique du Loiret. Trois mouvements se succèdent, d'une écriture à la fois très personnelle et très classique.

Gabriel FAURÉ : Pavane  pour orchestre op. 50, édité par Robin Tait. Urtext. Bärenreiter : BA 7887.

On est heureux de découvrir cette très belle édition de la version pour orchestre seul de la célèbre Pavane de Gabriel Fauré. On lira avec beaucoup d'intérêt la préface de Robin Tait, traduite par Nicolas Southon, qui retrace tout l'historique des deux versions de la Pavane. Même si la version orchestrale est la première, celle avec chœurs sur un texte de  Robert de Montesquiou ne la suit que de quelques semaines. Signalons que le matériel d'orchestre est également disponible à la vente.

 

David LAMPEL : 5 pièces  pour orchestre. Moyen. Delatour : DLT2439.

Transcription des cinq pièces pour piano à quatre mains recensées dans la lettre n° 70 de mai 2013, cette version orchestrale fait appel à un ensemble symphonique important (au moins cinquante musiciens) mais de niveau moyen. Elles sont écrites dans un style néo-classique et mettent en valeur pupitres et solistes.

 

Claude DEBUSSY : La Mer. Trois esquisses symphoniques

Claude DEBUSSY : La Mer. Trois esquisses symphoniques. Edité par Douglass Woodfull-Harris. Esition de « poche ». Bärenreiter Urtext : TP 780. Conducteur (BA 7880) et matériel d'orchestre sont également disponibles à la vente.

 

Que dire de cette excellente édition sinon qu'elle tient compte de toutes les recherches faites jusqu'à ce jour.

BEETHOVEN : Concerto n° 3

en do mineur pour piano et orchestre op. 37. Urtext. Bärenreiter : Conducteur BA9023, Réduction pour deux pianos : BA9023-90, Commentaire critique : BA 9023-40.

Après les premier et deuxième concertos recensés précédemment, voici donc le troisième qui bénéficie des mêmes soins éditoriaux que les deux précédents. Le conducteur est particulièrement lisible et agréable, ainsi que la réduction pour deux pianos, réalisée par Martin Schelhaas qui a le mérite d’être,

Claude DEBUSSY : La Mer.

Trois esquisses symphoniques. Edité par Douglas Woodfull-Harris. Urtext. Bärenreiter : BA 7880.

L’intérêt de cette édition est d’intégrer de nouvelles sources aux sources déjà nombreuses prises en compte par les éditions précédentes.

Francis COITEUX : Mon ami piano.

Concertino pour piano et orchestre symphonique. Delatour : DLT1921.

De difficulté moyenne, cette partition met en œuvre un véritable orchestre symphonique au complet.

Dynam-Victor FUMET : Le Mystère de la Terre pour orchestre symphonique.

Delatour : DLT2198.

Rappelons simplement que D.-V. Fumet (1867-1949) fut un remarquable organiste, en même temps qu’un musicien et compositeur à la vie mouvementée.

Raphaël FUMET : Symphonie de l’âme –

SymphonialisAnimapour orchestre symphonique. Delatour : DLT2199.

Fils du précédent, Raphaël Fumet (1898 – 1979) fut un compositeur tout à fait attachant loin des querelles de chapelle