François COUPERIN : Apothéose de Corelli.  Apothéose de Lully.  Anne Fuzeau Classique : n°35 – Réf. 2218.Bien qu’il ne s’agisse pas d’une nouveauté, il est important de rappeler ces trésors des fac-similés Fuzeau. Même si on n’a pas l’occasion de les jouer soi-même, quel plaisir de les écouter en suivant sur la partition originale, parfaitement lisible. Et il s’agit là de deux œuvres maîtresses du compositeur. Il s’agit d’œuvres en trio pour deux dessus et basse continue. La première

pièce de l’apothéose de Lully est avec « basse d’archet » séparée du continuo. La présence des éléments d’interprétations donnés par Jean Saint-Arroman et Philippe Lescat contribue à l’intérêt de cette publication.