Dynam-Victor FUMET : Premier quatuor à cordes. Delatour : DLT1653.

Les éditions Delatour continuent de nous révéler l'œuvre de ce compositeur trop oublié, organiste et improvisateur exceptionnel, qui vécut de  1867 à 1949. Ce quatuor qui fut, comme pour d'autres compositeurs, ses contemporains, à la fois le premier et le dernier, date des années vingt. Il est composé de trois mouvements. Le premier est un Allegro « joyeux et animé », le deuxième un andante « Molto moderato » et le troisième, un Final « vif et animé ». L'ensemble est écrit dans un langage sans concession et d'une rare beauté. Souhaitons que cette œuvre paraisse bientôt au répertoire d'un de nos quatuors

.

Rose-Marie JOUGLA : Tzigana  pour alto et marimba. Difficile. Delatour : DLT2515.

Il s'agit de la même pièce que nous avons recensée en catégorie alto et piano. On se reportera donc à cette rubrique.

Thierry PALLESCO : Sortilèges  pour quatuor à cordes. Moyenne difficulté. Delatour : DLT2351.

Trois mouvements pour ce quatuor. Le premier, Vivace,  après quatre mesures battant la pulsation, est entièrement construit sur une succession ininterrompue de croches jusqu'à quelques mesures de la fin.

Thierry PALLESCO : Prélude pastoral et fugue  pour piccolo, hautbois et cordes. Moyenne difficulté. Delatour : conducteur DLT2350 – matériel DLT2350E.

Il s'agit d'un septuor : au piccolo et au hautbois se joint un ensemble à cordes au complet. Piccolo et hautbois font de courtes interventions qui ponctuent le discours des cordes. On connait le côté « pastoral » de ces deux instruments.

Jean-Jacques WERNER : Ils s'appelaient Pierre et Paul.  Elégie pour Violon solo, Alto solo & orchestre à cordes. Solistes et réduction piano. Delatour : DLT2444. Conducteur : DLT2443.

Cette œuvre est un « Hommage aux combattants de la Grande Guerre 14-18 » Ecrite en 2013, elle a été créée à Nancy le 17 mars 2014. Cette pièce poignante s'inscrit bien dans le regard que nous portons aujourd'hui sur cette période de l'histoire. L'auteur cite en conclusion de son œuvre cette phrase du prêtre et poète allemand Séverin-Anton Averdonk : « Un monstre vint, surgi des abîmes de l'enfer, il grandit entre le ciel et la terre, et ce fut la nuit ». Que dire de plus ?

 

 

 

Gérard HILPIPRE : Symphonie de chambre  pour 7 instruments solistes. Assez difficile. Delatour : DLT2411.

Il s'agit de la réécriture en 2014 d'une œuvre écrite en 1987. Les sept instruments sont une flûte, une clarinette (alternant avec la clarinette-basse), violon, alto, violoncelle, piano et percussions. L'œuvre est constituée de cinq sections qui s'enchaînent. Chacune offre un paysage différent, en contraste avec le précédent, onirique, lyrique, contemplatif… Il y a donc beaucoup de poésie et de charme dans cette œuvre passionnée.

Jean-Charles GANDRILLE : Près des fleuves de Babylone  pour violon et orgue. Difficile. Delatour : DLT2477.

Cette œuvre est inspirée par le Psaume 136, dont on ne retient souvent que la première phrase « Près des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion. »

Bichromie  pour guitare et quatuor à cordes.

Guy LECLERCQ : Bichromie  pour guitare et quatuor à cordes. Moyen avancé. Delatour : DLT2357.

« Bichromie est née d'une commande d'élèves en écriture musicale pour leur examen de musique de chambre dans le niveau perfectionnement. Le résultat obtenu fut la mention TB à l'unanimité. » Disons tout de suite qu'elle le mérite.

Bichromie  pour guitare et quatuor à cordes.

Guy LECLERCQ : Bichromie  pour guitare et quatuor à cordes. Moyen avancé. Delatour : DLT2357.

« Bichromie est née d'une commande d'élèves en écriture musicale pour leur examen de musique de chambre dans le niveau perfectionnement. Le résultat obtenu fut la mention TB à l'unanimité. » Disons tout de suite qu'elle le mérite.

Nervure  pour flûte et percussion.

Alexandre OUZOUNOFF : Nervure  pour flûte et percussion. Assez difficile. Delatour : DLT2511.

« Nervures » s'est imposé à moi avec la vision d'une énergie sans faille guidée dans des méandres de verdure, une pulsion de vie qui explose sous conduite, un trait qui illustre l'ordre dans cette géométrie complexe. »