Petite fugue à 2 voix.

Jean-Sébastien BACH : Petite fugue à 2 voix. Transcription pour alto et violoncelle de Marie-Claire MÉREAUX. Deuxième cycle. Lafitan : P.L.2457.

L’auteur de communique pas de « niveau » pour cette pièce. Peut-être sommes-nous un peu optimistes : ce n’est évidemment pas facile.

Urbain’s Band Book 1, la pratique orchestrale à l’école.

Jean-Jacques METZ : Urbain’s Band Book 1, la pratique orchestrale à l’école.  Livre de l’enseignant (52 p.) + Livre de l’élève (16 p.).  Gérard Billaudot (www.billaudot.com). 

Sous un intitulé quelque peu racoleur – mais les cibles sont aujourd’hui ce qu’elles sont… -, voilà un ouvrage qui, à n’en pas douter, rendra les plus signalés services aux professeurs d’Éducation musicale et à leurs ouailles, à l’école voire au collège.  Dès 2000, Jean-Jacques Metz constituait une « fanfare urbaine » dans le cadre périscolaire de l’école élémentaire « Urbain Le Verrier », à Nantes.  Constitué d’enfants volontaires, cet atelier connut le plus vif succès (il réunit aujourd’hui 25 trompettistes, 15 tubistes, 5 trombonistes & 15 percussionnistes).  Ces deux albums fournissent, en couleurs, tous

Gnossiennes.

Erik SATIE : Gnossiennes.  Urtext. Éditeur : Ulrich Krämer. Henle (www.henle.com) : 1073.  6,50 €.

 

Composées en l’espace de sept ans et demi (entre juillet 1889 & janvier 1897), les Six Gnossiennes d’Erik Satie furent pré-publiées dans les magazines Le Cœur et Le Figaro musical.  Les voici soigneusement révisées par Ulrich Kramer, éditeur maison. Dépourvues, bien sûr, de barres de mesure (à l’exception de la 5e). 

 

Sonate pour flûte, alto et harpe.

Claude DEBUSSY : Sonate pour flûte, alto et harpe.  Urtext.  Éditeur : Peter Jost.  Henle (www.henle.com) : 1026.  Conducteur + parties séparées.  29 €.

 

S’inscrivant dans la publication de l’intégrale de l’œuvre de Debussy, voici – réunis sour la même référence - conducteur & parties séparées  de la célèbre Sonate pour flûte, alto et harpe.

 

Quatuor à cordes.

Claude DEBUSSY : Quatuor à cordes.  Urtext. Éditeur : Ulrich Krämer. Henle (www.henle.com). Conducteur (n°9999. Studien-Edition. 17 x 24 cm, 58 p. 14,50 €) + parties séparées (n°999. 23 x 31 cm, 29 €).

Assortie d’une préface circonstanciée, d’une étude des sources & de remarques particulières, voilà désormais l’édition de référence !

Diptyque

Charles BALAYER : Diptyque  pour clarinette, violon, alto et violoncelle. Delatour : DLT1090.

De niveau moyen à avancé, ce diptyque se compose d’une Cantilène, qui tient en quelque sorte lieu de prélude, et d’une fugue au thème entraînant traité de façon canonique par, nous dit l’auteur, « l’utilisation d’un langage emprunté au style français du début du XXe siècle ». On en retiendra notamment le côté lyrique et expressif qui en fait une œuvre de concert.

Marche nuptiale

Louis GANNE : Marche nuptiale  pour quintette de cuivres. Arrangement : Jean-Louis Couturier.  Sempre piu : SP0023.

L’œuvre originale a été écrite pour orgue. La transcription proposée ici est fidèle et rigoureuse. L’œuvre comporte les alternances habituelles dans le genre entre parties triomphales et moments doux et lyriques… L’ensemble est composé de deux trompettes en ut, un cor en fa, trombone et tuba.

The Roots of Jazz

George SPECKERT : The Roots of Jazz  pour violon et violoncelle. « Ready to play ». Bärenreiter : BA 10606.

L’auteur mêle à ses propres compositions des « standards » comme The Entertainer ou When the Saints Go Marchin’in qui plairont certainement aux jeunes interprètes. L’auteur suggère que l’instrumentation qu’il propose puisse être enrichie d’autres instruments, notamment des percussions… Tout cela est bien dans l’esprit du jazz !

Trio

BRAHMS : Trio  op. 40 pour violon, cor (alto ou violoncelle) et piano.  Urtext édité par Christopher Hogwood.  Bärenreiter : BA 9435.

Comme à l’accoutumée, cette remarquable réalisation commence par une longue préface à la fois historique et musicologique qui nous livre les sources thématiques de l’œuvre ainsi que les problèmes d’instrumentation, leur raison d’être, bref tout ce qui peut permettre une interprétation éclairée de ce trio. Notons la présence en appendice de l’œuvre pour piano qui devait servir de base, dix ans plus tard, au troisième mouvement de ce trio.  On y trouve aussi les variantes propres aux versions pour alto et violoncelle.

Quatuor à cordes n° 3.

Gérard HILPIPRE : Quatuor à cordes n° 3.  Delatour : DLT1868.

Ce 3e Quatuor d’un admirateur d’Henri Dutilleux, qu’il a d’ailleurs rencontré, comporte quatre mouvements aux caractères contrastés. Un préambule présente les conditions d’interprétation de cette pièce d’écriture résolument contemporaine pour une œuvre profondément expressive.