Imprimer
Catégorie : Musique de chambre

Cette œuvre est inspirée par le Psaume 136, dont on ne retient souvent que la première phrase « Près des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion. »

Mais ce chant du peuple juif déporté à Babylone contient aussi des accents terribles : si la danse est présente aussi dans ce psaume, c'est en souvenir de Jérusalem ; et le dernier verset exprime toute la soif de vengeance des déportés : « Fille de Babel, la dévastée, heureux qui te rend la pareille, le mal que tu nous as fait ! Heureux qui saisit tes enfants, et les écrase sur le roc ! ». Tout cela se retrouve dans cette œuvre tendue, haletante, à la fois pleine de nostalgie et de brutalité.