Frédéric LEDROIT : Prélude.

Opus 57a. La Passion du Christ selon Saint-Jean pour orgue. Delatour : DLT2653.

Il est bien difficile de rendre compte en quelques lignes d'une œuvre aussi dense et spirituelle. Fort heureusement, une interprétation de l'œuvre par son auteur se trouve sur le site de l'éditeur (et sur YouTube) https://www.youtube.com/watch?v=oFCGambvraw Il sera d'autant plus important d'aller l'entendre que l'œuvre a été conçue pour le nouvel orgue de la cathédrale d'Angoulême, qui possède des possibilités de registration tout à fait spécifique. Ainsi, et selon la volonté de l'auteur, chaque organiste pourra adapter le texte aux possibilités de son propre instrument. Ajoutons que l'explication – commentaire  de l'auteur dans la partition est particulièrement intéressante et devra être méditée avant toute interprétation de cette œuvre.

HÄNDEL : Orgelwerke.

Bärenreiter : BA 11226.

Ce volume regroupe toutes les œuvres de Haendel dont on est certain qu'elles ont été écrites pour l'orgue. C'est à la fois une édition de travail et une édition critique. Les organistes envieront la composition des instruments de la Cathédrale Saint Paul de Londres et de la cathédrale de Salisbury, détaillée dans ce volume. Une sérieuse introduction permet de situer les œuvres pour une meilleure interprétation. La clarté de l'édition n'est évidemment plus à souligner…

Marta  GLIOZI & Damien SIMON : L'orgue aux mille saveurs

Volume 1. Anthologie de pièces pour les premières années au clavier. Volume 2 : Anthologie de pièces pour claviéristes gourmets. Editions Buissonnières : EB-2-179 et EB-2-244.

La démarche de cet ouvrage est très intéressante et vise à former des musiciens et non des « dactylophones » si on peut nous permettre ce néologisme. Tout est fait pour rendre intelligente l'approche de l'instrument, le tout de façon souvent humoristique, ce qui n'empêche pas la pertinence des remarques, bien au contraire. On ne peut qu'applaudir à ce que le début de l'ouvrage se nomme « De la voix au clavier ». Partant de « petites chansons connues du patrimoine pour enfants », il continue par quelques thèmes fondamentaux de Noëls, de chorals luthériens et de chant grégorien « qui ont si profondément nourri le répertoire pour orgue à travers les siècles. » Il continue par des « mélodies de nos régions et d'ailleurs ». Ajoutons que le pédalier est abordé dès le début. L'ouvrage comporte aussi une section de jeux d'improvisation tout à fait passionnante. On serait tenté de recopier toute l'introduction. On en trouvera la substantifique moelle sur le site de l'éditeur. Le deuxième volume est la suite logique du premier dans le même esprit et dans la même variété de répertoire. L'ensemble est extrêmement copieux et présenté de façon parfaite.

Jean GIROUD : Images pour un chemin de croix. (1944).

Sur le texte de Paul Claudel. Illustrations pour orgue. Chanteloup Musique : CMP025.

Voici enfin éditée cette œuvre d'un musicien élève et ami des plus grands. Composée en symbiose avec le texte du poète, ces « illustrations mystiques » ont été réalisées dans une étroite collaboration avec Paul Claudel. Que dire de plus sinon qu'on peut entendre partiellement ces « Images » sur YouTube interprétées par Jean Giroud lui-même https://www.youtube.com/watch?v=JglFyQRcooA&list=PLumjj7sttATxEbdspjeDFFIcbv0UVKVGD et qu'il en existe un CD enregistré par Philippe Brandeis avec Laurent Terzieff en récitant, au studio SM paru en février 1999 mais difficile à se procurer. Il faut lire, pour interpréter et comprendre cette œuvre, le texte de Jean Giroud dont le fac-similé se trouve en tête de la partition.

Yves LAFARGUE : Strophe  pour orgue. Difficile. Delatour : DLT2399.

Cette pièce a été écrite pour le concours de composition Dom Bedos de Bordeaux en 2002. Il s'agissait d'utiliser les sonorités typiques de l'orgue classique français représenté ici par l'orgue Dom Bedos de l'église Sainte Croix de Bordeaux, restauré par Pascal Quoirin.

Jean-François TAPRAY : 5 pièces inédites : 4 Noëls et Air de l'écho  pour orgue. Facile. Delatour : DLT2547.

Jean-François Tapray (v. 1737 – v. 1819), est une redécouverte récente. On en lira l'historique sur la partition ou le site de l'éditeur. Rendons donc grâce à Yannick Merlin de nous faire découvrir ces œuvres qui ne manquent pas d'originalité. Pour en rendre tout le suc, il faudra disposer d'un instrument haut en couleurs.

Gérard HILPIPRE : Triptyque  pour orgue. Moyen. Delatour : DLT2482.

Il s'agit de la première œuvre pour orgue écrite par l'auteur en 1986-87. Le premier volet, intitulé Genèse, s'ouvre sur de larges accords fortissimo auxquels succèdent un tempo agitato.

Yves LAFARGUE : Sur le nom de Jules Magen  pour orgue. Moyen. Delatour : DLT2398.

Avant tout commentaire, on a tout simplement envie de dire : quelle belle œuvre ! D'autant qu'on peut l'écouter intégralement sur le site de l'éditeur (et Youtube) dans une vidéo qui fait découvrir en même temps l'instrument sur lequel elle a été réalisée et l'église qui sert d'écrin à cet instrument.

Johan-Sebastian BACH : Trois mouvements extraits des sonates et partitas transcrits pour orgue  par Natacha Casagrande. Chanteloup-musique : CMP028.

On peut discuter à perte de vue de l'opportunité et de la pertinence de telles transcriptions. Quoi qu'il en soit, il faut reconnaître la fidélité de celles-ci et le soin qui y a été apporté. Il s'agit de l'Adagio de la Première sonate BWV 1001 pour violon seul, de l'Andante de la  Deuxième sonate BWV 1003 et du Largo de la Troisième sonate  BWV 1005. On aurait mauvaise grâce à ne pas reconnaître l'intérêt de ces transcriptions et leur qualité. Bach lui-même n'a-t-il d'ailleurs pas souvent donné l'exemple, que ce soit pour Vivaldi ou pour certaines de ses propres œuvres ?

 

 

J.S. BACH : Troisième partie du Clavier Übung. Œuvres d'orgue vol. 4. Bärenreiter Urtext : BA5264.

Cette nouvelle édition est une mise à jour du volume correspondant de la « New Bach Edition » présentée par Manfred Tessmer en 1969. Ce volume contient une importante préface de Christoph Wolff qui non seulement décrit la genèse de l'œuvre mais apporte une mise à jour des sources. Une attention particulière a été apportée aussi aux « tournes » dans cette nouvelle édition. On notera également la présence, en tête de cette édition, des mélodies utilisées par Bach (kyrie grégorien ou chorals).