Fin du 1er cycle

On se doute que l’ensemble de la pièce ne manque pas d’humour… Un écolier prépare son cartable et commence par en faire l’inventaire. Chaque objet trouvé donne lieu à un portrait musical évocateur. Cela va du livre de mathématique avec une évocation de « l’air » de la table de multiplication en passant par une vieille bande dessinée et même une vieille lettre d’amour. Si l’ensemble met plutôt en valeur les qualités primesautières de l’instrument, la lettre d’amour, à la mélodie vaguement schumanienne permet à l’instrumentiste de mettre en valeur les qualités expressives du trombone. Le pianiste devra se montrer à la hauteur, grand élève ou professeur : il faut une complicité totale entre les deux interprètes. Mais n’est-ce pas le cœur même de la musique de chambre ? Quoi qu’il en soit, les deux interprètes et leurs auditeurs devraient prendre beaucoup de plaisir à interpréter et écouter cette œuvre pleine de malice mais aussi de charme et de poésie.
Daniel BLACKSTONE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021