Francis COITEUX : Maloula

pour saxophone alto et piano. 1er cycle. Sempre più : SP0098.

Le titre de cette jolie pièce est-il le nom de ce village syrien qui a connu des heures si douloureuses ?

Jean-Michel TROTOUX : La marche du chevalier pour saxophone alto et piano.

Débutant. Lafitan : P.L.2740.

Joliment moyenâgeuse grâce à son utilisation du mode de ré transposé en fa, cette marche à la fois martiale et un peu

Claude-Henry JOUBERT : Pretty kettle

Blues pour quatuor de saxophones. 2ème cycle. Lafitan : P.L.2550.

Que dire sinon qu’on retrouve dans cette jolie pièce tout le sens de l’humour, mais surtout de la bonne musique et de l’harmonie délicate et riche de l’auteur.

Jean-Jacques FLAMENT : Incantations pour saxophone alto et piano.

Élémentaire. Lafitan : P.L.2691.

Ces Incantations sont fort agréablement variées de couleurs et de caractères. Une cadence assez longue permet au saxophoniste de développer ses qualités expressives et techniques.

Anne-Virginie MARCHIOL : Swing à Saint-Tropez

pour saxophone alto et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2682.

Max MÉREAUX : Image

pour saxophone alto et piano. Elémentaire. Lafitan. P.L.2623.

Voici une bien fluide image qui évoque des reflets dans l’eau… mais qui pourra aussi évoquer bien d’autres choses pour les jeunes interprètes. Le piano se tient le plus souvent dans une tessiture élevée, ce qui contribue à maintenir l’ambiance dans une sorte de rêve. Tout cela est bien joli, et ce n’est pas une critique !

Pierre MISIKOWSKI : Brighella

pour saxophone alto et piano. Cette pièce existe en version saxophone solo et orchestre à cordes. Préparatoire. Lafitan : P.L.2554.

Issue de sa « Suite carnavalesque », cette pièce de Pierre Misikowski évoque un valet de la commedia dell’arte, dont on lira le portrait en quatrième de couverture et qui fait tout à fait penser au Scapin des Fourberies. Pleine d’entrain et d’humour, comme de fantaisie et de légèreté, cette pièce devrait beaucoup plaire. Ajoutons que la version avec orchestre à cordes a obtenu en 2011 le premier prix de’ composition de l’orchestre symphonique du Loiret.

Jérôme NAULAIS : Allée et venue

pour saxophone alto et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2564.

Allée et venue : sans doute à cause du moderato assez solennel qui enchâsse les deux valses lentes, qui ont chacune leur personnalité, créant ainsi une structure de rondo. Quoi qu’il en soit, le tout est bien séduisant et poétique et permettra aux instrumentistes de montrer leur sensibilité et leur musicalité.

Yves BOUILLOT : Triptyque élégiaque

pour saxophone alto et piano. Fin du 1er cycle. Lafitan : P.L.2632.

Légende, Chanson et Danse forment les trois volets de ce triptyque qui fait évidemment penser aux poètes grecs ou latins. Si seulement ce pouvait être l’occasion de faire découvrir aux élèves cette forme de littérature (en traduction, bien entendu… !). Il y a beaucoup de charme et de poésie dans ces trois courtes pièces qui demanderont à l’interprète de montrer sa sensibilité…

Claude-Henry JOUBERT : Concerto « Les papillons »

pour saxophone alto avec accompagnement de piano. Fin du 1er cycle. Lafitan : P.L.2548.

C’est l’histoire de deux papillons polonais (d’où le style de leur thème), d’une certaine Rose Dujardin (allez savoir pourquoi…) et, bien sûr, d’un affreux chasseur de papillons. Ce sera l’occasion pour les deux interprètes de montrer toutes les facettes de leur talent : bonheur, angoisse, triomphe se succèdent en effet, demandant autant d’expressivité que de souplesse technique… Mais toujours, comme avec C.-H. Joubert, au service d’une bien plaisante musique.