Charles BALAYER : Amusette, Ah musette  pour quatuor de saxophones. Moyen/avancé. Delatour : DLT2302.

Quelle jolie valse-swing ! Composée primitivement pour accordéon, elle sonne admirablement pour ce quatuor de saxophones. Après un intermède introductif, répété régulièrement, se déroulent des « chorus » qui se développent de huit en huit mesures. L'ensemble est joyeux, mais toujours avec ce brin de mélancolie du style « musette ». C'est en tout cas très réussi !

 

Au petit matin  pour saxophone alto et piano.

Fabrice LUCATO : Au petit matin  pour saxophone alto et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2796.

Trois parties, dans cette petite pièce : une première et une troisième construites sur un petit thème varié mélodiquement et rythmiquement, et une partie médiane au rythme plus mélancolique de valse lente. Le tout est fort agréable, la partie de piano assez facile. C'est une invitation à la musique d'ensemble.

Concert Rameau.

Jean-Philippe RAMEAU : Concert Rameau.  Suite extraite de ses opéras pour quatuor de saxophones. Arrangement : Jean-Louis Couturier. Sempre più : SP0144.

Quelle excellente idée que cet arrangement sorti à point nommé pour l'année Rameau mais dont l'intérêt dépasse de beaucoup cette occasion. On a trop souvent oublié l'importance de Rameau à la fois comme compositeur et comme théoricien. Ce sera une excellente occasion de faire découvrir ce musicien à des instrumentistes qui risqueraient autrement de ne jamais le connaître « de l'intérieur » c'est-à-dire en s'appropriant vraiment sa musique.

Alain FLAMME : Le marché d'Ali Baba  pour saxophone alto et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2816.

On pouvait craindre que ce marché ne devînt un bazar orientalisant : il n'en est rien. La pièce fait preuve d'une fantaisie de bon aloi qui permettra au jeune saxophoniste de développer tous ses talents rythmiques et mélodiques. La partie de piano reste très accessible même lorsqu'elle prend sa part mélodique : il s'agit bien de musique d'ensemble et non d'accompagnement. L'ensemble devrait être bien agréable à interpréter.

 

 

 

René POTRAT : Au fil des temps  pour saxophone alto et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2854.

Voici une pièce joliment atonale qui déroule « au fil des temps » un discours à la fois rythmique et mélodique très séduisant. Il faudra que pianiste et saxophoniste s'écoutent mutuellement pour en tirer tous les bienfaits. Mais n'est-ce pas cela la musique d'ensemble ?

 

Davide PERRONE : Ailes  pour quintette de saxophones. Niveau moyen. Delatour : DLT2437.

Il s'agit de la version pour quintette de saxophones de l'œuvre dont le compte-rendu figure dans la lettre n° 69 d'avril 2013.

 

 

 

3 bagatelles pour saxophone en si bémol ou hautbois et piano

Gilles MARTIN : 3 bagatelles pour saxophone en si bémol ou hautbois et piano. Troisième cycle. Sempre più : SP0134.

 

Ces trois pièces pleines de charme sont de caractère bien différent. La première va droit au but dans un rythme obsédant. Le deuxième, commençant par un « Très calme » lyrique, gagne peu à peu en dynamisme pour se terminer par un « jazzy » plein de fougue. Enfin, la troisième, en forme de valse, mettra à l'épreuve la vélocité de l'instrumentiste. Le langage est tonal mais plein d'originalité.

 

 

Frédéric LEDROIT : Chercheurs d'or  opus 46 pour saxophone alto et orgue. Delatour : DLT2161.

De cet assemblage peu conventionnel qu'il a pratiqué, l'auteur tire une œuvre variée, intéressante et qui entretient un véritable dialogue entre les deux instruments. L'orgue sera un « trois claviers pédalier» riche en anches et en mutations. Le titre constitue une allusion au travail du compositeur, véritable découvreur de sonorités nouvelles. On y retrouve le langage si personnel de ce musicien très attachant. 

René POTRAT : Saxophile pour saxophone alto et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2739.

Comment ne pas devenir « saxophile » (si on ne l’est pas déjà) avec cette charmante pièce construite en A-B-A avec une première et une troisième partie très « grand siècle » et un milieu un peu plus chaloupé ? Piano et saxo dialoguent à l’envie. L’ensemble est bien agréable à écouter.

 

Gilles MARTIN : Belle époque pour saxophone alto et piano. Fin du 1er cycle. Lafitan : P.L.2743.

Cette pièce est bien dans le caractère et le style de cette « Belle époque » dont nous parle le titre. Mais il est à craindre que les jeunes saxophonistes, même en fin de premier cycle, n’aient qu’une très vague idée de ce que peut être cette période… Une écoute d’un quadrille ou d’un comique troupier pourra sans doute compléter leur culture historique et musicale ! Car il faudra une certaine gouaille pour être dans l’esprit du morceau par ailleurs bien plaisant et dans lequel piano et saxo pourront s’en donner à cœur joie.