pour saxophone alto et piano. Fin de 2e cycle. Lafitan : P.L.3005.

Le pluriel du titre est tout à fait justifié. Après une première partie bien rythmée en sol mineur, un Calmo nous entraine dans une sorte de deuxième mouvement de concerto dans le style de Mozart, en sol majeur. Suit une ample cadence qui nous ramène au thème et à la tonalité initiaux. L’ensemble est tantôt brillant tantôt lyrique et forme un ensemble très plaisant. Piano et saxophone dialoguent avec bonheur. C’est une jolie pièce de concert autant que d’étude.

 Noise D’fense

François ROSSÉ : Noise D’fense pour saxophone solo (baryton et soprano). Difficile. Delatour : DLT2708.

 

Jouant alternativement du baryton et du soprano, l’interprète est en même temps acteur, puisque ses interventions instrumentales sont précédées ou suivies d’interventions parlées « relatant les navigateurs errants sur l’immensité océane ». Il est inutile de préciser que l’auteur fait appel à toutes les techniques contemporaines de jeu du saxophone. La pièce a été écrite en 1998 lors d’un passage à Londres.

 

 

 

About the night

Ivan BOUMANS : About the night pour saxophone et piano. Fin 2ème cycle. Sempre più : SP0208.

Il s'agit d'une commande de l'Union Grand Duc Adolphe pour le Concours Luxembourgeois et Européen pour Jeunes Solistes de 2014. Le sous-titre « Lullaby for eyes closing… » « Berceuse pour yeux en train de se fermer… » donne bien le caractère de cette pièce pleine de poésie et de charme. Ce n'est pas seulement une berceuse, c'est une évocation rêveuse qui déroule un discours varié. Une cadence ad libitum ponctue l'œuvre. Deux allegros semblent suggérer des rêves plus mouvementés. L'un est intitulé : « let the night sleep… ». Le tout est plein d'intérêt.

 

 Etudes obstinées

Benjamin ATTAHIR : Etudes obstinées pour saxophone. Difficile. Lemoine : 29 249 H.L.

Chacune de ces cinq études constitue l'exploration d'une difficulté, d'une exploration musicale, d'une tessiture et d'une couleur sonore particulière. L'ensemble vise à la virtuosité la plus grande possible.

 

Sur le sable

Olivier DEVIENNE : Sur le sable pour saxophone alto et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2966.

Lorsqu'on lit le titre, on pense d'abord à la plage… Mais le rythme obstiné et la tonalité de do mineur, avec de temps en temps la fameuse seconde augmentée entre cinquième et sixième degré fait plutôt penser à la caravane dans le désert. Qu'importe ? Le tout, c'est de se faire une image mentale qui permette d'interpréter cette pièce fort intéressante. Le pianiste est ici un partenaire à part entière : c'est de la vraie musique de chambre. Bref, les jeunes interprètes devraient trouver à jouer cette œuvre beaucoup de plaisir et de profit.

 

3 Paraphrases d'opéra

Charles Jean-Baptiste SOUALLE dit Ali Ben Sou Alle : 3 Paraphrases d'opéra réunies par Fabien Chouraki. Saxophone alto & piano. Deuxième cycle. Lemoine : HL 29234.

Précisons tout de suite que la mention « deuxième cycle » ne fait pas de ces pièces des pièces « d'étude » : elles peuvent figurer comme de très agréables « bis » au répertoire des concertistes, d'autant plus que la partie de piano, remarquablement écrite, n'est pas précisément pour débutant…

 Deep south

Charles BALAYER : Deep south  pour quintette de saxophone. Moyen avancé. Delatour : DLT2655.

Dans ce sud profond (sud des États-Unis), l'auteur nous entraine dans les différents styles (blues, country, spirituals…) qui lui sont familiers. Thème et chorus écrits se succèdent avec un entrain qui ne se dément pas. On connait le talent de compositeur de Charles Balayer et cette nouvelle page est à la hauteur des précédentes…

Patrick CHOQUET : Aire libre

pour 4 saxophones alto. Moyen. Delatour : DLT2588.

Ces pièces, écrites en 1992 pour la classe de saxophone de l'Ecole Nationale de Musique d'Orléans, permettent d'aborder quelques rudiments de l'écriture contemporaine, notamment les sons multiphoniques. Atonales avec goût (on peut faire confiance au fin musicien qu'est Patrick Choquet), elles pourront, après avoir été analysées et jouées séparément, être exécutée totalement ou partiellement dans l'ordre qui paraîtra le plus logique.

André DELCAMBRE : Orientale

pour saxophone alto et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2983.

Si cette pièce commence par une introduction calme et expressive, elle se continue par un ensemble plus allant et assez varié, tant par le rythme que par les modulations. Sa place dans la catégorie « musique de chambre » signifie que le piano a sa place à part entière. Il faudra donc une vraie complicité et une vraie écoute entre les deux instrumentistes. Le côté oriental est évidemment bien présent avec les secondes augmentées récurrentes. L'ensemble est très agréable et devrait plaire aux interprètes.

 

Jean-Michel BARDEZ : Reticentia – Resistantia

pour quatuor de saxophones. Facile. Delatour : DLT2587.

Il s'agit tout simplement d'une harmonisation du célèbre Chant des marais  écrit semble-t-il en 1933 et que tous les anciens scouts connaissent dans la version harmonisée par César Geoffray. Jean-Michel Bardez nous offre avec beaucoup de délicatesse une harmonisation en style choral et tout à fait dans l'esprit de ce chant à la fois de douleur, d'espérance et de résistance. L'exécution de cette pièce pourra donner lieu à une remise en perspective historique qui lui donnera tout son sens.