Nicolas PROST, 4 Crazy Etudes For Saxophone Duets, Klarthe Editions, K 2020 309

 

Niveau : 3ecycle

Nicolas Prost propose ici un cahier d'études de caractère ludique composé durant le dernier confinement et dont le titre en dit long sur l'état d'esprit dans lequel l'ouvrage a été conçu. Ce recueil pédagogique qui vient enrichir le répertoire des élèves de 3ème cycle comprend quatre duos écrits pour les différents saxophones. Chaque pièce, d’une durée approximative de 2'30 est dédiée à deux saxophonistes de renom et permet de travailler les différents modes de jeu de l'instrument dans des ambiances musicales très réussies et à chaque fois différentes:

Gimmick pour deux saxophones baryton (ou deux saxophones altos) utilise de courts motifs mélodiques répétitifs en double croches à 110 à la noire. L’homorythmie qui règne au début de la pièce laisse rapidement sa place à un jeu où les deux interprètes se répondent et s’imitent, dans une atmosphère tendue entretenue par les nombreux décalages rythmiques. Cette progression se cristallise en un climax situé aux abords de la mesure 24, avant un retour à une ambiance plus apaisée annonciatrice d’un nouvel orage.

Feutre pour deux saxophones ténor ( ou 2 Sax alto ) écrit en 8/4 à 80 à la noire a pour objectif, comme son nom le laisse supposer, de travailler la sonorité feutrée et légèrement timbrée du registre aigu du saxophone ténor. La pièce constitue un hommage au jeune Ravel, auquel elle emprunte certaines tournures mélodiques.

Amoroso pour deux saxophones soprano ( ou soprano et ténor ou alto et baryton ou deux alto ) en 3/4 à 72 à la noire s'inspire de l'Allemande de la partita pour flûte seule de Jean-Sébastien Bach. La partie de flûte est utilisée comme basse par l'un des deux saxophones dans un débit de double croches régulier. L’utilisation de la respiration circulaire est requise pour créer l’effet de continuum lié à ce débit de double croche ininterrompu. La mélodie de style plus classique est confiée au second instrument. Cette voix qui comporte deux notes suraiguës semble venir progressivement provoquer la basse en s'évadant vers des passages polytonaux, comme attirée par des dissonances plus ou moins dures.

Ecrite à 6/8 dans un tempo de 88 à la noire pointée, cette Valse gourmande pour deux saxophones alto présente un caractère dynamique tant sur le plan des nuances qui se succèdent de manière resserrée, que sur le plan rythmique où les nombreux passages en double croche défient les qualités techniques de l’interprète.

Elle est composée dans l'esprit de la musique de Pierre-Max Dubois, auquel elle semble rendre hommage. Sur le plan technique, elle comporte quelques notes suraiguës, des bruits de clefs, des multiphoniques simples et des notes slappées dont les saxophonistes sont friands. La mise en place risque de demander quelques heures de répétitions mais le plaisir sera au rendez-vous pour les musiciens et pour le public.

L'ensemble des 4 Crazy Études est écrit dans un style de musique tonale néo-classique emprunt, néanmoins, de la touche de modernité typique de Nicolas Prost. Élèves et professeurs prendront grand plaisir à travailler ces duos.

Vous pouvez retrouver les enregistrements de Nicolas Prost sur sa chaine youtube en suivant ces liens.

Valse gourmande N. Prost : https://youtu.be/D2SS-5kDhrs
Feutre : >https://youtu.be/Ms3M-4zrBa0
Gimmick : https://youtu.be/4dlU43jMLuo
Amoroso : https://youtu.be/hwAKLpmg59Y
Magalie LEMAIRE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

Alexandre CARLIN, Carte postale d’Irlande, pour saxophone alto et piano, Pierre Lafitan, P.L 3458

 

Niveau : milieu du 1er cycle

Si l'harmonisation de cette pièce emprunte aux musiques actuelles et au jazz quelques accords de 7ème et de 9ème , sa forme s'inscrit, quant à elle, dans la tradition avec une structure ternaire ABA respectant le plan tonal qui y est très fréquemment associé : la partie A est en mi bémol majeur (do majeur pour le saxophone), la partie B tourne autour du ton de la dominante. De même, les tempis et les mesures répondent à une logique de contraste comme il est souvent d'usage : la partie A est un andante (66 à la noire) avec une mesure binaire à 4/4 alors que la partie B est un allegro (112 à la noire pointée) ternaire (mesure à 6/8).
La partie A déroule une charmante mélodie structurée autour de rythmes très simples de blanches, de noires, de croches, de noires pointées et de triolets, l'occasion pour les élèves de revoir ces figures de base. Une ornementation constituée de petites notes vient pimenter un peu la tâche des jeunes interprètes et confère à cette carte postale son caractère « irlandais ». Cette mélodie après avoir été exposée par le saxophone est reprise en écho par le piano.
La partie B est une mélodie irlandaise typique dont l'exposition est confiée tantôt au saxophone, tantôt au piano, dans un jeu où les rôles s'inversent et où les interventions se resserrent pour donner lieu à un ralenti annonciateur du retour de l'andante. Ce parti pris compositionnel fait la part belle à un travail d'écoute et d'interaction entre le piano et le soliste. Les rythmes utilisés sont des figures traditionnelles du ternaire. La complexité nait de l'articulation choisie à savoir deux notes liées suivies d'une note détachée et de deux trilles du saxophone qui accompagnent les interventions mélodiques du piano.
En conclusion, Alexandre Carlin nous invite avec cette carte postale, d'un intérêt pédagogique indéniable, à un voyage outre Manche, voyage qui sera partagé avec bonheur à l'occasion des auditions de classe d'autant que les parties de saxophone et de piano peuvent être jouées par des élèves de même niveau.
Magalie LEMAIRE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

La transcription du Chant du Ménestrel Op 71 d'Alexandre Glazounov proposée par Florent Moriconi ravira sans aucun doute les saxophonistes qui seront heureux de retrouver le compositeur du célèbre concerto écrit pour leur instrument.
Cette magnifique pièce romantique de caractère lyrique, d'une durée moyenne de 4'30, est écrite, à l'origine, pour violoncelle et orchestre ou violoncelle et piano. Elle est accessible aux musiciens de fin de second cycle et de 3ème cycle car elle ne comporte pas de difficulté technique incompatible avec ces niveaux.
Son esthétique offre une belle occasion de mener un travail approfondi sur le son du saxophone et de mettre toute la palette expressive de celui-ci, au service des mélodies ciselées qui caractérisent cette pièce.
Le ton principal en # mineur pour le saxophoniste promet un déchiffrage semé d'embûches. À charge pour l'enseignant d'exploiter cette difficulté afin de convaincre les élèves de l'intérêt de maîtriser l'ensemble des tonalités pour être libéré de ces contraintes et se consacrer entièrement au passionnant travail d'interprétation. Cette transcription éditée chez Delatour fait partie de la belle collection « Notes de Sax » dirigée par Jean-Pierre Baraglioli. Elle a déjà séduit de nombreux saxophonistes et de belles versions sont disponibles en suivant ces liens :

Nikita Zimin et Koki Kuroiwa
https://youtu.be/t2mxs9qHTOA

Claude Delangle et Odile Delangle
https://youtu.be/spxpzD1ZRfw
Magali LEMAIRE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

 

 

Niveau : fin de 1er cycle

Au menu de ce concerto gastronomique, il y a l'histoire d'un étrange cuisinier de cantine. En effet, Claude Henri Joubert émaille sa partition d'indications culinaires toutes plus drôles les unes que les autres.
Cette pièce pour saxophone alto et piano dure 3'20 et peut être raccourcie si nécessaire en supprimant quelques mouvements et est est destinée à des élèves de fin de premier cycle. Elle est constituée de huit courts mouvements dont la plupart sont des danses ( Polka, Polonaise, Cha cha cha, Valse...) dans les tonalités de do majeur et la mineur. Ils permettent d'aborder des difficultés techniques et rythmiques de façon très ludique et s'inscrivent de ce fait dans l'esprit et les objectifs pédagogiques de la collection "plaisir de jouer" des éditions Pierre Lafitan.
Même les parents sont invités à prendre part au jeu dans l'un des mouvements intitulé Tempo de parent d’élève !
De belles auditions en perspective !
Magali LEMAIRE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

Nicolas PROST, Adolphe Sax Album, vol. 3, Solos caractéristiques pour saxophone sélectionnés par Nicolas Prost, Lemoine, 29510 HL

Faisant suite au volume dont nous avons rendu compte en 2015, voici ce volume 3, de niveau moyen à supérieur. La richesse de ce volume consiste essentiellement dans le choix éclectique opéré par Nicolas Prost. En effet, de Fauré à aujourd’hui, Nicolas Prost nous propose un choix à la fois divers et original d’œuvres méconnues et pourtant passionnantes, balayant tous les styles de musique pour saxophone. Il s’en explique dans une très intéressante et copieuse préface dans laquelle il justifie ses choix et présente œuvres et compositeurs contenus dans cet album. Citons-le pour terminer : « Adolphe Sax Album volume 3 est un formidable document musicologique pour tous les amateurs de saxophone afin de découvrir une écriture idiomatique par les grands compositeurs qui ont contribué à l’histoire de l’instrument ». On ne saurait mieux dire…
Daniel BLACKSTONE

Nicolas PROST : Ouverture Urbaine pour ensemble de saxophone A(S)AATB et grosse caisse. Delatour : DLT2724.

Si nous recensons cette pièce dans la rubrique « saxophone » et non dans la rubrique « musique de chambre », c’est que, comme l’écrit l’auteur, « Cette composition est idéale pour débuter un concert dans le cadre pédagogique. La partie de grosse caisse peut être jouée par le professeur, un étudiant ou le chef d’orchestre. » Citons encore l’auteur : « Moderne mais toutefois expressive, cette courte ouverture musicale reflète la société d'aujourd'hui, et rappelle à l'auditeur (et aux musiciens interprètes) la sensation souvent oppressante, parfois passionnée, de la vie de tous les jours. ». On pourra écouter avec grand plaisir sur YouTube cette pièce interprétée par des élèves sous la direction de l’auteur : https://www.youtube.com/watch?v=u-- LAmlujGQ Terminons en disant que cette pièce est techniquement assez facile.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Barbara STRACK-HANISH : Easy play-alongs pour saxophone alto. Universal : UE 36007.

De l’inévitable Pump and Circumstance d’Elgar (mais en ces temps difficiles, ça remonte le moral !) à la lettre à Élise, Fascination et bien d’autres, nous parcourons bien des pièces célèbres (au nombre de 10) fort joliment transcrites avec une partie de piano qui respecte autant la lettre que l’esprit des originaux, tout en donnant à l’ensemble un caractère « jazzy » fort agréable. Il y a également quelques compositions originales. Le CD joint fournit à la fois interprétations par un petit ensemble et play-back ainsi qu’en PDF les partitions. Le tout peut être téléchargé aussi, après achat de la partition, à l’adresse indiquée. Bref, tout est fait pour une mise en oeuvre simple et n’est pas vraiment difficile ni pour le saxophoniste ni pour le pianiste. Il s’agit avant tout de se faire plaisir ! La présentation en français est bien agréable…
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

PINDAKAAS SAXOPHON QUARTETT : Saxophon quartett junior. Universal : UE37994.

Les membres du Pindakaas Saxophon Quartett se sont réunis pour composer les différents arrangements contenus dans ce recueil. Les pièces sont conçues pour un quatuor comprenant deux altos, un ténor et un baryton. La partie de baryton peut aussi être tenue par un ténor, selon les disponibilités… Les pièces choisies sont des morceaux bien connus des cinq siècles précédents. Au nombre de dix, elles commencent par le Trumpet Voluntary de Clarke puis parcourent les siècles jusqu’à Happy birthday to you en passant par des tubes incontournables comme le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier ou le Cancan d’Offenbach… C’est dire que les jeunes et moins jeunes interprètes devraient recueillir un franc succès ! L’ensemble est très bien fait et très fidèle à la lettre et à l’esprit des originaux.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Masakakazu NATSUDA : Appel/Appels croisés pour saxophone(s) alto(s). Lemoine : 20 524 H.L.

Ce compositeur japonais né en 1968 et ancien élève de Gérard Grisey écrit dans un langage contemporain des musiques très expressives qui demandent également souvent une certaine mise en espace. C’est le cas ici dans la partie pour deux saxophones. Les indications sont claires et précises et permettront une interprétation qui rendront compte de toutes les recherches sonores de la pièce. Bien sûr, ces « appels » demandent une grande maîtrise de l’instrument, mais cela en vaut la peine : la musique et la poésie sont au rendez-vous.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

 

Rémi MAUPETIT : Ritournelle pour saxophone alto et piano. Élémentaire. Lafitan : P.L.3425.

Cette pièce porte bien son nom, mais cette « ritournelle » ne manque pas de charme. Après une introduction de piano tout à fait dans le style, les deux instrumentistes nous racontent une jolie histoire sur un rythme de valse qui débouche sur une longue cadence libre du saxophone. Le piano reprend la main et nous introduit dans un deux temps décidé et bien rythmé. La ritournelle est, comme il se doit, exprimée une tierce plus haut dans sa dernière apparition pour que l’ensemble se termine le plus joyeusement possible. Cette « ritournelle » n’engendre donc pas la mélancolie.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020