Max MÉREAUX : Badinerie  pour saxophone alto et piano. Moyen. Lafitan : P.L.2741.

 

Commençant par une partie plus rythmique dont le côté syncopé devrait causer quelques difficultés aux interprètes, la pièce se poursuit par un solo en « tempo libre » qui s'enchaine avec une partie plus lyrique

avant que la rythmique et les chromatismes du début ne reviennent pour conclure ce très agréable morceau. Les pianistes apprécieront que, pour une fois, le saxophone, sur leur partie, soit noté en « effet réel »… Ce serait un bon exemple à suivre pour tous les instruments dits transpositeurs (car en fait, eux ne « transposent » pas, ce sont les malheureux accompagnateurs qui transposent… !).