Niveau : 1er cycle

Ce Premier voyage devrait combler le clarinettiste débutant en lui permettant de faire preuve de son sens du phrasé. Cette jolie mélodie en mineur se déroule tranquillement, accompagnée par une partie de piano qui sera facilement tenue par un élève de niveau moyen. Le piano ne se contente pas d’accompagner, souvent d’ailleurs avec un contre-chant de la main gauche mais participe aussi au voyage à deux reprises par des parties de soliste. L’ensemble constitue ainsi une mini sonate bien agréable.
Daniel BLACKSTONE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

Rémi MAUPETIT, Une île au soleil pour clarinette et piano, Fin de 1er cycle, Lafitan, P.L.3637

C’est sur un rythme exotique bien connu que se déroule la première partie de cette pièce, effectivement pleine de soleil et évocatrice de palmiers et de plages au soleil. Tout cela demandera de la part des interprètes un sens du rythme bien ancré et de la part du clarinettiste une certaine virtuosité bien maîtrisée. Une cadence conduit à une deuxième partie à 3/4 allegro, très syncopée sous forme de couplets – refrains, le tout plein d’élan et de lyrisme. Comme on pouvait s’y attendre la pièce se termine par un crescendo et une montée dans les notes aigües de la clarinette. Les interprètes devraient prendre beaucoup de plaisir à interpréter ce morceau qui n’engendre pas la mélancolie !
Daniel BLACKSTONE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

François BOCQUELET : Tangotino pour clarinette et piano. Lafitan : P.L.3638.

François Bocquelet nous offre ici une oeuvre bien attachante, on pourrait même écrire : un peu envoutante. En effet, le fa mineur donne à ce morceau une teinte mystérieuse et nostalgique, on pourrait presque dire nocturne. Tango, tangotino ? Certes, c’est bien un tango tant par les harmonies que par les rythmes, mais tout cela dans une sorte de halo mélancolique mais plein de charme précisément par la délicatesse des harmonies et le côté quasi fauréen des enchaînements… Bref, c’est une oeuvre très réussie qui devrait séduire ses interprètes. Si le niveau est bien d’un premier cycle deuxième année pour le clarinettiste, il est un peu plus élevé pour le pianiste qui a un rôle non négligeable, mais cependant tout à fait abordable par un élève.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Bernard ZIELINSKI – Michel NIERENBERGER : Janus marche pour clarinette et piano. 1er cycle. Lafitan : P.L.3564.

Cette pièce est dédiée à Michel Corenflos, clarinette à l'orchestre de Picardie (orchestre national en région Hauts-de-France), directeur du Conservatoire à Rayonnement Municipal de Lens. Deux auteurs ? Sans doute est-ce dû au fait que Janus bifrons est le dieu au double visage… Quoiqu’il en soit, cette marche aux accents variés est bien agréable. Il s’agit d’une série de 5 petites marches en différents rythmes et en différentes tonalités, coupées par une pause, le tout se terminant par un « allargando » tonitruant. L’ensemble se trouve donc fort varié, tant pour la clarinette que pour le piano et trouve malgré ce découpage en de multiples séquences une véritable unité, notamment dans son langage harmonique.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Florian BRAMBOCK : Afro Latin clarinet duets Includes Chan chan (Copay Segundo), Guantanamera, Pata Pata …and many more. Universal Edition : UE 34 535.

Ces duos vont de facile à moyenne difficulté. Ils constituent une excellente initiation à cette musique spécifique qu’est l’Afro-latin Jazz, musique qui fusionne les rythmes de danse africaine et caribéenne avec le jazz américain. Le recueil est constitué de l’adaptation de mélodies bien connues ainsi que de pièces originales. Le tout permet de perfectionner sa technique et d’introduire de nouveaux éléments mélodiques et rythmiques. Mais il permet surtout de s’amuser et de se faire plaisir !
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Yves BOUILLOT : Suite concertante. Quatre impressions pour clarinette et piano. Fin de 2ème cycle. Lafitan : P.L.3529.

Ces quatre impressions s’enchainent sans solution de continuité. La première, à trois temps moderato a des allures de valse tranquille et gracieuse. Une transition en forme de cadence nous conduit à la deuxième. Cette fois, un moderato à quatre temps aux allures un peu exotiques nous dépayse tandis qu’une nouvelle cadence nous conduit à un 6/8 allegro moderato déroule sur une rythmique insistante une sorte de romance qui nous conduit à la quatrième impression, 12/8 franchement allegro aux allures de tarentelle qui se termine dans un paroxysme fortissimo. Il ne sera pas interdit aux interprètes de cette pièce fort variée d’évoquer entre eux différents paysages. A eux de les partager pour conférer à ces impressions diverses l’unité qu’elles manifestent cependant. L’ensemble est cohérent et fort réussi.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

 

Rémi MAUPETIT : Carrousel pour clarinette et piano. 2ème cycle. Lafitan : P.L.3443.

Tout ce carrousel est construit sur des réminiscences fort agréables. Il ne sera peut-être pas indispensable de faire chanter aux élèves l’air d’opérette qui constitue en entier (couplet et refrain) la première partie de cette pièce. Tout le monde (?) aura reconnu la chanson titre de l’opérette de Maurice Yvain Ta bouche : « Ta bouche a des baisers, si bons, si doux, si longs, si fous, si frais, si tendres… ». Créée en 1922, cette opérette a d’ailleurs été reprise récemment (2005) par la Compagnie Les brigands et est toujours disponible en DVD. La deuxième partie ne manque pas non plus de panache et reste dans le style de la première. Bien sûr, on pense aux orgues limonaires des anciens manèges-carrousel… Bref, on ne s’ennuiera pas à jouer cette oeuvre pleine d’allusions et de souvenirs !
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

 

André DELCAMBRE : Impromptu pour clarinette et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.3423.

Que voici un bien agréable impromptu. Une mélodie ondulante se déploie d’abord. Piano et clarinette modulent à l’envie dans des harmonies délicates et chatoyantes. Une partie plus animée et plus rythmique se déroule alors, plus exubérante mais non moins modulante et délicate. Un da capo permet de réentendre la première partie, et le tout se termine en douceur par une jolie coda mP. Là encore, il s’agit de vraie musique de chambre pleine de charme et d’une écriture tout à fait intéressante. Les jeunes interprètes pourront remercier André Delcambre de leur offrir une partition d’une telle qualité.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

 

Gérard LENOIR : Au bord du ruisseau. Deux petites fables «  aquatiques  » d’après Jean de La Fontaine pour clarinette et piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.3388.

La Fontaine fait en ce moment un retour en grâce fulgurant, et ce n’est que justice ! Foin des stupides réserves du «  pédagogue  » Jean-Jacques (Rousseau) : réjouissons-nous de ce retour en grâce y compris dans l’Education Nationale. Le point commun de ces fables est de se dérouler au bord d’un ruisseau. Après une introduction solennelle, nous entrons dans un drame annoncé d’entrée de jeu : «  La raison du plus fort est toujours la meilleure  ». La force prime le droit… L’agneau a beau argumenter comme un bon juriste, c’est lui qui sera mangé. Et la musique évoque bien cette scène cruelle. La deuxième fable est plus légère. C’est celle du héron qui cherche une pitance qu’il ne trouvera pas à cause de sa morgue et qui, au lieu de poisson, doit se contenter d’un limaçon. La encore la musique illustre la fable avec bonheur. Peut-être pourra-t-on avant toute chose faire apprendre par cœur les deux fables aux interprètes…
Daniel Blackstone

Valérie ROUSSE – Joël LITTORIE : Couleurs caraïbes pour clarinette et piano. Volume 2. Lemoine : 29 403 H.L.

Quatre pièces constituent ce deuxième volume d’une collection à la fois originale et bien séduisante. De nouveau les caraïbes s’invitent pour nous faire bénéficier de leur ambiance si caractéristique. Rappelons que ce volume fait partie d’une collection pour divers instruments et ensembles présentant des pièces toutes différentes. Nous avons d’ailleurs rendu compte des six premiers recueils pour divers instruments dans la lettre 76 de décembre 2013 à laquelle on pourra se reporter. Si la partie de clarinette est tout à fait abordable – la première pièce s’intitule «  Premiers pas…  » -, il faudra un pianiste relativement aguerri pour compléter le duo.
Daniel Blackstone