Pierre-Richard DESHAYS : Chauve-souris

pour flûte et piano. Premier cycle. Lafitan : P.L.2595.

L’interprète se doit de lire le texte de présentation écrit par l’auteur et qui constitue le « programme » de cette pièce pleine de charme et aux harmonies délicates. La partie de piano, assez simple, pourra facilement être tenue par un élève. C’est une excellente manière d’initier les élèves à la musique de chambre.

Claude-Henry JOUBERT : Concerto « Les lapins »

pour flûte avec accompagnement de piano. Fin de premier cycle. Lafitan : P.L.2546.

Concerto ou poème symphonique ? Comme toujours avec Claude-Henry Joubert, on ne s’ennuie pas. Il nous raconte une sympathique histoire pleine de rebondissements. Mais comment s’en étonner avec des lapins ? S’il n’y a pas d’improvisation dans cette pièce, l’interprétation est reine. Aux interprètes de s’écouter et de trouver comment rendre cette pièce qui répond en plus aux critères du « schéma narratif » académique puisqu’il y a une situation initiale, un élément perturbateur en la personne du chien Miraut, une action, un élément de résolution appelé Arlette la fermière et un retour à l’équilibre dans une situation finale…

Jean-Michel TROTOUX : Asia-Elégance

pour flûte en ut et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2662.

Voici une charmante petite pièce, en partie pentatonique, comme il se doit en raison du titre. La partie de piano est sinon pour débutant, du moins pour un tout petit niveau. Elle est donc tout à fait propice à la musique de chambre entre élèves du même âge. L’Asie est bien là. Quant à l’élégance, elle est également au rendez-vous.

Florent MOTSCH : Dialogues

pour flûte et piano. Lemoine : 2971 H.L.

Destinée à un niveau de fin de deuxième cycle, cette œuvre est une commande du CRR de Boulogne Billancourt. Il s’agit d’une œuvre exigeante et bien nommée : flûte et piano sont entraînés dans un dialogue lyrique dans des jeux de timbres et de rythmes qui demande aux deux instrumentistes une grande écoute mutuelle.

 

 

Carlos GRÄTZER : Vagues d’Air.

Flûte et piano. Préparatoire. Dhalmann : FD 0376.

L’auteur joue sur les mots… et sur les notes avec beaucoup de charme. Tantôt lyriques, tantôt rythmées, ces vagues instaurent un dialogue serré entre flûte et piano, pour une musique sensible et expressive.

 

 BACH : Suite en ut mineur BWV997.

Adaptation pour flûte et clavier par Gabriel Fumet. Delatour : DLT0763.

En publiant cette nouvelle adaptation de la Suite en ut mineur, Gabriel Fumet s’attache surtout à compléter les précédentes versions déjà publiées, notamment par une nouvelle répartition des voix de la fugue. On sent dans cette nouvelle édition toute l’expérience du remarquable flûtiste et musicien qu’est Gabriel Fumet, issu d’une lignée de musiciens et compositeurs trop oubliés mais qu’il s’efforce de faire redécouvrir.

 

Sophie LACAZE : Archéologos II

pour flûte basse et support audio. 1 vol. 1 CD. Delatour : DLT2110.

Comme Archéologos I, cette œuvre fait partie d’une série de courtes pièces pour instrument ou voix et support audio. Elle est également basée sur des enregistrements effectués lors de chantiers de fouilles archéologiques aux pieds des Pyrénées. On en appréciera l’ambiance envoutante.

 

André DELCAMBRE : Mélopée élégiaque

pour flûte et piano. Supérieur. Lafitan : P.L.2381.Voici une œuvre techniquement difficile mais qui permettra aux flûtistes de montrer à la fois leurs qualités techniques, spécialement de justesse, et musicales. L’œuvre est d’un grand lyrisme et demande beaucoup de délicatesse et d’intériorité.

Claude-Henry JOUBERT : L’oiseleur.

Variations pour flûte avec accompagnement de piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2363.Les premières notes, évocatrices d’un oiseleur bien connu, présentent un très agréable thème que l’auteur décline, avec son humour habituel, en différentes variations dont une « innocente » valse à 6/8 suivie d’une sorte de cadence qui débouche sur un vif qui se termine par une suspension sur la dominante, et la citation in extenso du thème de l’oiseleur échappé d’une flûte enchantée…

 

Philippe RIO : Mélodie et Scherzando

pour flûte et piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2391.Cette pièce en deux parties reliées entre elles par une cadence allie le charme d’une jolie mélodie joyeuse et chantante aux sautillements très dynamiques et aux traits du scherzando, coupé lui-même par un « plus lent » gracieux en marche harmonique. Les interprètes pourront montrer leur capacité à s’écouter et à dialoguer pour faire ressortir tout le charme de cette musique.