pour contrebasse avec accompagnement de piano : 2 – Le Lapin et la Moutarde. 2e année. Lafitan : P.L.3077.

La joyeuse fable à laquelle nous invite l’auteur met en scène, comme tout bon récit selon le schéma narratif cher à notre Education Nationale, un état initial, un élément perturbateur, des péripéties, un dénouement et une situation finale… Trêve de pédanterie, tout cela est fort bien mené, fort amusant et… fort musical. On pourra sans doute noter au passage quelques réminiscences. Bref, contrebassiste et pianiste pourront montrer dans cette pièce toute leur musicalité et tout leur sens de l’humour.

 

Christophe PICOT : Cnossos pour contrebasse et piano. Fin 2ème cycle. Sempre più : SP0231.

 

Lorsqu’on parle de Cnossos, comment ne pas évoquer le Minotaure… Cette pièce attachante mais rugueuse ne peut manquer d’y faire penser. L’ensemble est fougueux, tragique et plein de caractère. Après une montée de la tension, celle-ci se détend pour finir morendo.

 

 

Que dis-tu tout bas ?

Gilles MARTIN : Que dis-tu tout bas ? Pièce en 3 mouvements pour contrebasse et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.3008.

Le premier mouvement est un Andantino, bref mais fort joyeux, où piano et contrebasse dialoguent avec entrain dans un discours plein de bonhommie. Le deuxième mouvement n'est pas un mouvement lent. C'est au contraire un Deciso qui se joue entièrement sur mi, la, ré, sol, (sauf dans la dernière mesure) dans de petites formules rythmiques ponctuées d'accords du piano. Quant au troisième mouvement, le plus développé, c'est un Allegro giocoso de carrure très classique où le piano se situe davantage en accompagnateur qu'en partenaire. Tout cela n'engendre pas la mélancolie !

 El diablito

Pascal PROUST : El diablito pour contrebasse et piano. Premier cycle. Sempre più : SP0215.

L'auteur nous offre plutôt un bon petit diable, décidé mais en même temps rêveur et mélancolique. La pièce présente beaucoup de charme. Le piano accompagne placidement la déambulation rêveuse du petit diable. Le contrebassiste s'exprimera tant à l'archet qu'en pizzicati mais toujours avec lyrisme.

 

 La contrebasse dans l'orchestre

Daniel MASSARD : La contrebasse dans l'orchestre. Cycles 2/3 et concours. Combre : CO 6795.

Nous écrivions en juillet 2014 : « Contrebassiste au sein de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse ainsi que professeur au CRD de Montauban, l'auteur fait profiter les jeunes contrebassistes à la fois de son expérience de musicien d'orchestre et de pédagogue. Bien loin des exercices arides, cette méthode ne contient, même pour les études techniques préparatoires, que des textes tirés des meilleurs auteurs. Chacun est présenté et mis en situation. Il ne reste plus à l'élève qu'à aller écouter l'œuvre mais c'est si facile à l'heure actuelle ! Bref, on ne saurait trop recommander cette approche profondément musicale de l'instrument. » Nous n'avons rien à changer à cette recension, sinon à dire que l'on retrouve dans ce volume qui s'adresse aux plus hauts niveaux toutes les qualités de pédagogie et de souci à la fois technique et de culture musicale qui présidaient au premier recueil. De l'époque baroque au XX° siècle, tous les styles sont présents, expliqués et commentés avec beaucoup de soin et de pertinence.

 

ROSSINI : La Danza

Tarentelle Napolitaine  transcription pour contrebasse et piano d'Emilie Postel-Vinay. Difficile. Chanteloup-musique : CMP 29.

Même si elle demandera certainement beaucoup de travail à son interprète, cette célèbre Tarentelle écrite primitivement pour la voix ne manquera certainement pas de le réjouir et de le mettre dans un état euphorique communicatif. Saluons donc cette remarquable transcription qui devrait plaire autant à ses auditeurs qu'à son interprète.

Adrien POLITI : Tango Fantasìa 3  pour 3 contrebasses. Lemoine : 29258HL.

Que voilà une bien réjouissante partition ! Ce compositeur argentin mais qui vit en France, où il a découvert… le tango, depuis 1986 écrit à la fois des pièces pédagogiques et de concert tant pour la guitare que pour différents instruments.

A. Bazzini : La ronde des lutins.

 

Scherzo fantastique, transcription pour contrebasse et piano d'Emilie Postel-Vinay.

Chanteloup musique : CMP 30.

Alexandre OUZOUNOFF : Shamal  pour contrebasse et piano. Troisième cycle. Sempre più : SP0171.

« Shamal est le nom d'un vent de nord-ouest soufflant sur l'Irak et le Golfe Persique. C'est l'après-midi qu'il est le plus violent en été mais il diminue pendant la nuit ». Cette présentation résume bien l'ambiance un peu sauvage de cette pièce ainsi que son déroulement. L'extrait qu'on peut écouter sur le site de l'éditeur ne rend pas compte de la richesse mélodique et rythmique de cette pièce où le piano joue un rôle très important et donne la réplique à la contrebasse dans un discours tendu et plein de fougue.

Claude-Henry JOUBERT : Le colibri a disparu ! Une enquête du commissaire Léonard  pour contrebasse (niveau fin du 1er cycle) avec accompagnement du professeur de contrebasse. Lafitan : P.L.2799.

C'est toujours un plaisir de retrouver le commissaire Léonard et ses enquêtes qui laissent libre cours à l'imagination… et à l'improvisation (guidée, bien sûr, par l'auteur et le professeur). Cette nouvelle enquête permettra au passage de rafraichir la mémoire musicale des élèves grâce aux thèmes (doit-on dire « leitmotiv »…) qui caractérisent chaque personnage, que ce soit Rossini, Mozart, la Mère Michel ou le Cha-cha-cha botté… Bref, il y a infiniment de choses à tirer de cette enquête, sans oublier la remarque de l'auteur : « L'élève est ici obligé de se repérer sans cesse dans les deux lignes de la partition. C'est un travail de lecture polyphonique indispensable ».