Marco PÜTZ : Lover's grief & happy end  pour violon et piano. Deuxième cycle. Sempre più : SP0142.

Chagrin d'amour… ne dure que le temps d'une pièce, puisque la deuxième nous propose un heureux dénouement. Ces deux jolies pièces sont évidemment contrastées : si la première est mélancolique à souhait, l'autre se déploie dans un tempo endiablé même si la partie médiane, beaucoup plus calme, exprime dans un rythme de sicilienne beaucoup de tendresse. Bref, on ne s'ennuie pas avec ces charmantes œuvrettes.

 

Christine MARTY-LEJON : Les lumières d'Acapulco  pour violon et piano. 1er cycle-4ème année, 2ème cycle-1ère année. Soldano : ES 624.  http://www.partition-soldano.fr/index.php

On ne s'ennuie pas non plus à écouter cette pièce « caractéristique » : le site de l'éditeur nous en propose une vidéo tout à fait convaincante par une artiste en herbe pleine de promesses. C'est de l'excellente musique remplie de charme et d'intérêt.

 

Bruno ROSSIGNOL : La meunière a neuf écus  pour violon et piano. Assez facile. Delatour : DLT2386.

Inspirée d'une chanson catalane La molièra qu'a nau escuts, cette pièce très entrainante en développe fort agréablement le thème qui passe du violon au piano, faisant de celui-ci un acteur à part entière. Les deux interprètes devraient y trouver beaucoup de plaisir.

 

Carlos D'ALESSIO : India Song. Version pour violon ou flûte ou hautbois et piano de Julien BRET, Paris, LE CHANT DU MONDE (www.chantdumonde.com  ), VP4900,  2014, 6 p.

Carlos d'Alessio est né en 1935 à Buenos Aires et mort à Paris en 1992. L'arrangement de Julien Bret (né en 1974) est réalisé pour un instrument mélodique accompagné au piano. D'entrée de jeu, la partie de clavier, pleine d'élan rythmique, introduit le thème de l'India Song, exposé en valeurs longues et entrecoupé par la même formule rythmique pointée. Ce « chant » évolue dans un tempo modéré. Son interprétation requiert une parfaite maîtrise du jeu marcato et de la dynamique avec des nuances très subtiles (mp, pp, ppp).

 

Aram KHATCHATOURIAN: Berceuse pour violon, violoncelle et piano, Paris, LE CHANT DU MONDE (www.chantdumonde.com), MC4903,  1993. (Piano : 6 p. – parties violon, violoncelle séparées : 2 p. chacune).

Aram Khatchatourian (né en Géorgie en 1903, mort à Moscou en 1978) a composé cette Berceuse pour violon, violoncelle et piano en 1926. Une introduction au piano comportant des accords arpégés prépare l'entrée du thème d'abord au violoncelle (pp), il sera ensuite repris comme en écho par le violon. Cette page avec des oppositions de nuances, baigne dans la douceur et le calme inhérents au genre, ainsi que dans la simplicité avec une pointe de caprice.

 

 

 

Max MÉREAUX : Le pont du bonheur pour violon et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2759.

Cette jolie pièce permettra au jeune violoniste de montrer toute sa sensibilité et son sens mélodique rien que sur quelques notes. La partie de piano, extrêmement simple, pourra être abordée par un pianiste de petit niveau. C’est excellent pour la découverte de la musique de chambre. De plus, les harmonies quasi fauréennes (comment ne pas penser à la Berceuse op. 16 ?) donnent à cette pièce une grande délicatesse.

 

Madeleine BLOY-SOUBERBIELLE : Deux mélodies transcrites pour violon et piano par Alexis Galpérine. Delatour : DLT1687.

C’est en 1996 que Madeleine Bloy-Souberbielle, auteur de mélodies remarquables, autorisa Alexis Galpérine à transcrire pour violon deux d’entre elles. Elles furent créées le 29 octobre 1996 à l’occasion d’un colloque sur Léon Bloy.

 

La première mélodie, d’un mouvement très modéré, déroule de très belles phrases accompagnées sobrement par le piano. La deuxième, dans un mouvement vif et une tonalité de sol dièse mineur, nous entraine dans une course quasi incessante et haletante. C’est peu dire que c’est de la très belle musique !

 

Otto-Albert TICHY : À Alexis. Deux pièces pour violon et piano. Assez facile. Delatour : DLT1686.

Otto-Albert Tichy (1890-1973) est un organiste compositeur, musicologue qui a laissé de nombreuses œuvres, en particulier religieuses. Né en Moravie, il fut élève de Vincent d’Indy à la Schola Cantorum et fut pendant trente ans Cantor de la cathédrale de Prague. S’il faut voir un rapport avec les œuvres précédentes, c’est qu’il épousa, lui, la fille aînée de Léon Bloy… Bref, ce délicieux diptyque fut dédié, pour ses onze ans, au jeune Alexis Galpérine qui nous les offre aujourd’hui. La première est un « andante amoroso » très lyrique, la deuxième un Allegro contrasté inspiré du folklore. Ces deux pièces devraient ravir les jeunes interprètes.

Alain Louvier : Air enfantin et variations

Duo de violon. Dhalmann : ISMN: 9790560244280.

La « note de l’auteur » présente mieux la pièce que tout autre commentaire :

« Ce duo pour deux violons est conçu pour être abordable en 2è cycle de violon (6 à 8 ans d’étude environ). Les deux violons ont des parties de difficultés comparables sur l’ensemble de la partition.

Jean-François PAULÉAT : Caprice pour violon et piano

Niveau moyen. Delatour : DLT2245.

Ce joli Caprice commence par une longue introduction au violon seul, d’un caractère énergique et agreste.