Francine AUBIN : Légende finlandaise  pour violon et piano. 2ème cycle. Sempre più : SP0152.

Cette légende nous raconte une histoire passionnée, tantôt dansante, tantôt passionnée, dans un langage qui ne peut pas ne pas faire penser à certaines pages de Grieg, sans pour autant perdre de sa personnalité propre. Les jeunes interprètes devraient trouver dans ces pages lyriques matière à mettre en valeur tout leur tempérament de musicien.

 Cordes à vide

Claude PASCAL : Cordes à vide.  12 petites pièces pour violon ou alto. 1er recueil : violon. Débutant. Sempre più : SP0147.

C'est une gageure que d'écrire uniquement pour les cordes à vide. Claude Pascal y réussit merveilleusement en variant rythmes, phrasé, expression… Ce recueil est à recommander chaudement aux professeurs qui se refusent à faire un calvaire de l'apprentissage du violon

La mémoire du soleil.

Gualtiero DAZZI : La mémoire du soleil.  Violon et piano. Assez difficile. Dhalmann : FD0458.

On ne peut que citer ce que l'auteur dit lui-même de son œuvre : « L'œuvre commence dans un climat suspendu, baigné par la lumière matinale d'une mélodie qui se déploie et devient de plus en plus lyrique et dramatique. Cette ligne, tendue et sans résolution harmonique, guide l'écoute vers une deuxième section où la partie de piano se « souvient » dans sa figure rythmique du premier Intermezzo de l'opus 117 de Johannes Brahms. Puis une brève section cite, toujours au piano, quelques fragments de mon Tombeau de Claudio Abbado. 

Cantilena una e due  pour violon seul

Jean-Christophe ROSAZ : Cantilena una e due  pour violon seul. Assez facile. Delatour : DLT2423.

Comment mieux que l'auteur décrire ces deux petites pièces : « J'ai choisi ce titre de « cantilène » pour sa douce sonorité qui évoque la dimension rêveuse du monde de l'enfance. Ces deux chansons sont deux petites pièces destinées aux élèves de violon possédant déjà une bonne technique. Elles sont pareilles à deux sortes d'êtres fantastiques tout droit sortis des légendes,

Caprice en ut mineur  pour violon seul.

Pietro LOCATELLI : Caprice en ut mineur  pour violon seul. Arrangement de César Thomson. Moyen-avancé. Delatour : DLT1683.

C'est un plaisir de découvrir ces partitions inédites et pleines d'intérêt. L'arrangement du quatrième Caprice réalisé par César Thomson

Mélodie  pour violon et piano

Paul STERNE : Mélodie  pour violon et piano. Assez facile. Delatour : DLT2481.

Cette très belle Mélodie  se déroule comme un long fleuve coulant du début à la fin sans que rien ne puisse entraver son cours. Son appel récurent au mode de Fa lui donne une couleur bien particulière,

Qui a volé la colophane ?

Claude-Henry JOUBERT : Qui a volé la colophane ?  Une enquête du commissaire Léonard pour violon (niveau fin de 1er cycle) avec accompagnement du professeur de violon. Lafitan : P.L.2801.

« La musique du XXIème siècle ne sera pas celle des siècles précédents. Il semble important que tous les musiciens, amateurs, professionnels, étudiants, et déjà les élèves, puissent tenter d'écrire leur propre musique. » Claude-Henry Joubert, dans l'ensemble de ses œuvres pédagogiques et tout spécialement dans cette « série » des Enquêtes du professeur Léonard, s'emploie à susciter cette envie, ce besoin, chez les élèves et, espérons-le, chez les professeurs. C'est dire l'intérêt de ces pièces où règnent également humour et bonne humeur, sans oublier la musique, bien sûr !

 

WERNER / CASTÉRÈDE / MARGONI / CHAYNES : Quatre pièces « In memoriam André David »  pour violon seul. Delatour : DLT2407.

Quatre compositeurs ont décidé d'honorer la mémoire de leur ami André David, mort en 2007. Le recueil comprend une Elégie de Jean-Jacques Werner, Asclépios-Orphée d'Alain Margoni, In memoriam André David de Jacques Castérède et Autour d'une mélopée de Charles Chaynes. Bien que l'ensemble s'apparente à une Suite, chaque pièce peut être interprétée séparément. On y retrouve, bien sûr, la personnalité de chacun des auteurs, mais l'unité reste grande entre ces pièces. Souhaitons une grande diffusion à ces œuvres qui ne comportent pas de difficultés insurmontables.

Robert WAECHTER : 24 études pour violon. Volume 2. Pour violon seul ou avec accompagnement. Difficile. Dhalmann : FD0395.

Nous avons rendu compte dans la lettre 69 d'avril 2013 du premier volume de ces études. Comme le dit l'auteur, la deuxième voix est à improviser selon certains critères et par n'importe quel instrument. Les indications d'interprétation sont également données. Le rythme en est volontairement difficile et sera à respecter scrupuleusement. Chaque étude porte un titre qui suggère une ambiance, souvent avec une pointe d'ironie ou d'humour…

 

Alain QUERLEUX : Souvenirs d'Hendaye. Air varié pour violon solo (ou flûte ou hautbois solo). Sempre più : SP0119.

Varié, cet air l'est vraiment, et de bien agréable manière. Ternaire et binaire s'enchainent avec bonheur sur des airs plaisants et bien typés. Mais il faudra quand même le réserver au second cycle.