Laurent MARTIN : Six Analexis pour deux violons.

Delatour : DLT2373.

Ces six pièces sont plus destinées aux professeurs qu’à leurs élèves, sinon à ceux qui s’apprêtent à leur tour à devenir des « maîtres ».

Otto-Albert TICHY : Andante pour violon et piano.

Delatour : DLT2377.

L’auteur (1890-1973) est un organiste chef de chœur et compositeur tchèque qui fut élève de Vincent d’Indy à la Schola Cantorum.

Armand MERCK : Andante pour violon et piano.

Delatour : DLT2376.

Arnaud Merck (Liège 1883 – Meudon 1963) fut, comme Otto-Albert Tichy, élève de Vincent d’Indy à la Schola Cantorum.

Jean-Claude AMIOT : Chanson pour Lara pour violon et piano.

Débutant. Lafitan : P.L.2821.

Cette charmante ballade a le mérite de la simplicité, tant pour la partie de violon que pour celle de piano.

Jeanne DEMESSIEUX : Sonate pour violon et piano

Delatour : DLT2079.

Remercions les éditions Delatour d’avoir édité cette sonate écrite en 1940 par cette jeune compositrice (née en 1921) dont la carrière d’organiste a éclipsé la compositrice. De plus, sa mort prématurée (1968) ne lui a pas permis de donner sa pleine mesure. Cette sonate possède une originalité certaine et mérite de figurer au programme des récitals des meilleurs violonistes. Elle comporte trois mouvements : - Allegro moderato (6'30'') - Adagio cantabile (2') - Thema et variations (7').

Claude-Henry JOUBERT : Valse du Vöglein (« Petit Oiseau »)

pour violon avec accompagnement de piano. Premier cycle. Fertile Plaine : FP 1551.

L’introduction n’est pas sans évoquer une certaine valse… Au professeur de faire peut-être entendre l’original ! Une autre allusion, non moins explicite, à une œuvre connue où il est question d’oiseleur et d’oiseaux méritera d’être également commentée… Bien sûr, on ne peut pas ne pas penser également à Ouvrard même si cette référence est moins recommandable ! De plus, l’auteur invite à se servir de cette valse comme modèle pour en composer d’autres : espérons que beaucoup d’élèves se laisseront tenter par l’aventure !

Alain LOUVIER, Bruno GINER, François ROSSÉ, Eric FISHER, Carlos GRÄTZER : Neuf duos contemporains faciles.

Dhalmann : FD0414.

La gageure était d’écrire des duos intéressants et accessibles musicalement et techniquement à de jeunes élèves. Le pari est tout à fait tenu et à la hauteur des compositeurs qui s’y sont soumis. Il y a beaucoup de variété et d’intérêt, ce qui constituera en même temps un excellent exercice d’oreille pour les jeunes interprètes.

Daniel TOSI : Per a Balbino

Deux pièces pour deux violons. Assez difficile. Dhalmann : FD0415.

Chacune des deux pièces commence par un « cantus » d’un classicisme tonal absolu et se continue par une suite tout à fait contemporaine. On voit tout l’intérêt de la confrontation de ces deux écritures.

Michel NIERENBERGER : Spleen et badinage

pour violon et piano. Supérieur. Lafitan : P.L.2374.

D’une durée de dix minutes, cette pièce est pleine de surprises et de rebondissements, y compris les dernières pages où la « corde de sol » devient la « corde de fa ». L’œuvre demande certes beaucoup de travail, mais présente un grand intérêt musical car elle allie charme, lyrisme et virtuosité.