pour violon et piano. Collection Carnets du 21ème siècle. Dhalmann : FD0379.

Comme son titre l’indique, il s’agit d’une sonate en réduction. Les deux premiers mouvements sont assez simples, le troisième est un peu plus difficile à cause des doubles cordes mais il y a toujours une corde à vide sur les deux. Attention cependant : simple ne veut pas dire facile et cette œuvre ne s’adresse pas à des débutants mais à des interprètes déjà aguerris qui y trouveront l’occasion de s’exprimer dans un langage contemporain et de découvrir une ambiance à la fois lyrique et passionnée.