rrangement pour violon et piano de Léo Marillier. Delatour : DLT2142.

Que dire sinon que ça reste du Liszt, c'est-à-dire qu’il s’agit d’une pièce séduisante mais d’une grande difficulté. On peut s’en faire une idée en regardant sur le site de l’éditeur ou à l’adresse suivante

 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5PzyzxJsqMU la vidéo intégrale de l’œuvre. Une audition vaut mieux que tous les commentaires…