Le chat et la souris pour piano.

Anne-Virginie MARCHIOL : Le chat et la souris pour piano. Lafitan : P.L.1857.

Les âmes sensibles regretteront que cette charmante histoire se termine mal… au moins pour la souris ! De niveau préparatoire, cette pièce aux aspects variés permet au jeune pianiste de montrer sa vélocité dans la poursuite, et son sens de la phrase musicale dans « le sommeil du chat »…

Étude orientale pour piano.

Arletta ELSAYARY : Étude orientale pour piano. Lafitan : P.L.1820.

Écrite pour le niveau élémentaire, cette pièce comporte tous les éléments de l’orientalisme traditionnel : rythmique syncopée et seconde augmentée de rigueur. Ceci n’est nullement un reproche ! Cette Étude est pleine de charme, de musique et de sensibilité.

Jeux de mains. Vol. 1. Piano à quatre mains.

Robert COHEN & Jorane CAMBIER : Jeux de mains. Vol. 1. Piano à quatre mains. 10 pièces faciles. Album, CD.  Hit-Diffusion.

Faciles certes, mais passionnantes sont ces dix pièces fort diverses allant de Shreck à Beethoven et Mozart dans des arrangements d’une excellente facture. Voilà un excellent moyen de faire le lien entre les musiques d’aujourd’hui et celles d’hier, en se faisant plaisir. Souvent relégué au rang du déchiffrage, le « quatre mains » est pourtant une excellente école de musique de chambre et tout simplement une autre manière d’explorer la richesse du piano. Le CD donne à la fois les dix pièces intégrales, et pour chacune d’elles, successivement, les deux parties de piano, ce qui permet à l’élève de jouer tout seul à quatre mains… On appréciera beaucoup ce complément qui devrait s’avérer désormais indispensable.

Santos CHILLEMI : 8 images d’enfants – 3 morceaux sans drapeau.

Santos CHILLEMI : 8 images d’enfants – 3 morceaux sans drapeau. Album, CD.  Lemoine : 28725 H.L.

On jouera et écoutera avec beaucoup d’intérêt et de plaisir les onze pièces de ce pianiste compositeur argentin vivant en France et menant une carrière internationale.  Jazz ? Classique ?  Ces distinctions n’ont pas cours lorsqu’on écoute cette musique à la fois très personnelle, très colorée, d’une invention constante. On ne peut que se réjouir de pouvoir écouter le pianiste nous donner sa propre interprétation de cette musique tonique et sans concession. Mais attention, il faut, pour les interpréter, un solide niveau technique.

Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY : Lieder ohne Worte.

Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY : Lieder ohne Worte. Urtext.  Bärenreiter : BA 9069.

Cette édition de l’intégrale des Lieder ohne Worte est tout à fait remarquable, tant par sa présentation que son exhaustivité. On y trouve en effet, en appendice, dix pièces qui ont été écrites séparément, et une pièce inachevée. On regardera avec intérêt les fac-similés de partitions autographes. Et, bien sûr, on ne peut être que séduit par l’abondance des notations historiques et critiques de la préface.

Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY : Sieben Charakterstücke

Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY : Sieben Charakterstücke op.7. Sechs Kinderstücke op.72. Urtext.  Bärenreiter : BA 9083.

Les éditions Bärenreiter poursuivent leur monumentale édition des œuvres de Felix Mendelssohn. L’édition est réalisée par Holger M. Stüwe et doigtée par Matthias Kirschnereit. On lira avec profit l’abondante préface (allemand/anglais) qui introduit cette édition. Sources, analyse succincte des pièces, problèmes éditoriaux spécifiques, tout est rédigé avec beaucoup de soin.

Ulrike WOHLWENDER : Weißt du, wie viel Sterlein stehen ?

Ulrike WOHLWENDER : Weißt du, wie viel Sterlein stehen ? (Sais-tu combien il y a de petites étoiles ?).  Lieder sur Guten Nacht et bien d’autres chansons populaires.  Album + CD (chant & piano).  Breitkopf Pädagogik (www.breitkopf.com) : 8765. 

Assurément originale est cette publication proposant 23 chansons enfantines de tous pays - chacune d’elles dans quatre très faciles harmonisations pour le piano.  Le CD comporte version chantée & versions pianistiques.  Voilà qui devrait faire école chez nos propres éditeurs !

Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY : Variations pour piano

Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY : Variations pour piano. Édition par Holger M. Dtüwe, doigtés de Matthias Kirschnereit.  Urtext . Bärenreiter : BA 9082.

Ce volume contient les 17 variations sérieuses op.54, l’Andante und Variationen op.82 en deux versions : l’une reproduisant la première édition (1850), l’autre d’après l’autographe (1841), et l’Andante und variationen op.83. Figurent également des versions anciennes de certaines variations de l’op.54, ainsi que d’autres versions de certaines autres variations. On voit la richesse et l’exhaustivité de cette édition, précédée comme il se doit d’une préface très détaillée et de notes critiques fort nombreuses. C’est donc, à la fois, une édition de travail et une édition musicologique permettant de suivre la genèse de ces œuvres si importantes.

Edwin ROXBURGH : Hommage à Debussy.

Edwin ROXBURGH : Hommage à Debussy. 1. Jardin sous la Neige. 2. L’Isle enchantée, pour piano à quatre mains. United Music.  Distrib. Leduc.

En fait, il s’agit d’une suite de trois morceaux dont le troisième, Reflets dans la glace, est publié séparément. Voici ce que l’auteur dit, lui-même, de son œuvre : « Bien que les figurations aient une référence à la musique de Debussy, les aspects harmoniques sont transformés en un langage musical différent ».

Nikolaï MIASKOVSKI : Sonate n°3,

Nikolaï MIASKOVSKI : Sonate n°3, op.19 : PN 4540, 23 p. / Sonate n°4, op. 27 : PN 4541, 48 p. Les Éditions du Chant du Monde (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Dans leur collection « 20e siècle », les Éditions du Chant du Monde poursuivent la publication des Sonates de Nikolaï Miaskovski, né en 1881 près de Varsovie, et mort en 1950 à Moscou. Après des études au Conservatoire de St-Petersbourg, il a été professeur de composition à celui de Moscou, de 1921 à sa mort.  La Sonate n°3, op.19 (extraite de ses 9 Sonates) est destinée à des pianistes chevronnés, tant pour sa difficulté de lecture que ses traquenards techniques, et son caractère brusquement contrasté, tour à tour agité, pesant, affectueux, réclamant un jeu égal dans les répliques entre les deux mains, le tout dans un déferlement de doubles croches, sextolets, triples croches, demandant parfois beaucoup de force dans le jeu.  La Sonate n°4, op.27, de lecture un peu moins complexe que la 3e, fait appel à des substitutions de doigté, exige beaucoup d’expression et le respect de la dynamique (accélération, ralentissement, rubato…). La présentation graphique de ces Sonates est excellente.