David NEYROLLES : Rouge

Pièce pour piano solo.  Niveau élémentaire.  Lafitan : P.L.1935.

Piano « solo », on ne rit plus ! Intégrée à la série « Les couleurs du piano », cette pièce est de type « romantique », ce qui explique certainement le piano solo…  De l’humour certes, mais surtout beaucoup de bonne musique dans cette pièce écrite par un pédagogue dont le but est, à la fois, d’aider les jeunes pianistes à « mieux maîtriser la technique […] tout en éveillant leur sens de la musicalité et en leur procurant un réel plaisir de jouer ».  Mission accomplie !

René-Louis BECKER (1882-1956) : Sonate pour violon & piano

op.103.  « Compositeurs alsaciens », vol. 19.  Delatour : DLT1730.

Trois mouvements composent cette sonate : Moderato alla fantasia, Andante, Allegro con spirito.  Lyrique et passionnée, cette œuvre devrait figurer au répertoire de tout violoniste. Elle mérite d’être découverte et écoutée.

 

Arletta ELSAYARY : Après minuit

Arletta ELSAYARY : Après minuit pour piano. Lafitan : P.L.1971.

Voici une jolie pièce pour débutant d’une compositrice et enseignante polonaise, professeur en France depuis 1992. Chacun sait combien il est difficile d’écrire des pièces intéressantes pour les jeunes instrumentistes. Arletta Elsayary y parvient particulièrement bien. Pendant que la main gauche égrène les douze coups de minuit, une jolie formule mélodique qui se promène crée une ambiance nocturne et mystérieuse très intéressante. De plus, il y a pour le professeur (et donc pour l’élève) beaucoup de profit technique à en tirer : déplacements, pédale… Et, surtout, beaucoup de poésie…

Thierry DELERUYELLE : Sérénade

Thierry DELERUYELLE : Sérénade pour piano. Lafitan : P.L.2044.

De niveau préparatoire également, voici une charmante sérénade au style à la fois classique et très chantant. Qui pourrait s’en plaindre ? Le jeune pianiste pourra ainsi exercer ses qualités de musicien. Un petit passage lui permet de montrer qu’il sait aussi chanter à la main gauche. Voici une pièce toute simple et pleine d’agrément.

Francis COITEUX : Petites ballerines

Francis COITEUX : Petites ballerines, trois pièces pour piano. Niveau préparatoire. Lafitan : P.L.2025.

Voici trois charmantes ballerines de pays bien divers puisqu’elles nous promènent de la Hongrie à la Louisiane en passant par la Moldavie. L’auteur s’en explique dans une préface où il explique avoir voulu offrir « un panel varié d’éléments techniques au jeune pianiste… ». Ces éléments techniques sont évidemment à mettre au service des interprétations diverses à mettre en œuvre pour faire ressortir le caractère typique de chacune de ces charmantes pièces.

Christine & Gérard MEUNIER : L’orchestre au piano

Christine & Gérard MEUNIER : L’orchestre au piano. Arrangements pour piano à 4 et 6 mains. Vol. C. Combre : C06690.

C’est en janvier 2008 qu’il a été rendu compte du volume B.  Saluons aujourd’hui ce volume C qui comporte quatre extraits : du Menuetto de la Symphonie Jupiter de Mozart, du 1er mvt de la Cinquième symphonie de Beethoven, du 1er mvt de la Symphonie inachevée de Schubert et de la Farandole de L’Arlésienne de Bizet (six mains). On connaît l’art de Christine & Gérard Meunier pour ces transcriptions pédagogiques qui permettent à des pianistes de niveau encore moyen de s’adonner aux joies de la musique d’ensemble tout en découvrant de l’intérieur des œuvres centrales de la culture musicale mais qu’ils ne découvriraient sans doute pas spontanément. Voici donc une réalisation de grande qualité et bien utile pour les professeurs… et les élèves !

W. A. MOZART : Fantaisie en sol mineur & fugue en sol majeur
  1. A. MOZART : Fantaisie en sol mineur & fugue en sol majeur. Mouvement de sonate (Grave et Presto) en sib majeur pour deux pianos.  KV Anh. 32 et KV Anh 45 – KV Anh. 42.  Complétés et édités par Michael Töpel.  Bärenreiter : BA 9638.

Bien sûr, lorsqu’on pense aux œuvres inachevées de Mozart, c’est au Requiem qu’on pense d’abord. Mais il existe également de nombreux fragments plus ou moins connus et édités. Ceux que nous propose ici Michael Töpel ont l’intérêt d’avoir été écrits pour deux pianos, formation qui ne dispose pas d’un répertoire très étendu. Les duettistes seront donc heureux de découvrir ces pièces qui ont été complétées quand c’était nécessaire, avec le maximum de respect pour ce que laissaient entrevoir les fragments dont nous disposons. Ce volume est un complément à la monumentale édition des œuvres complètes pour deux pianos parues chez le même éditeur (BA 9161). Ajoutons que l’édition est enrichie de fac-similés des œuvres présentées.

Olivier, Carole & Fabrice MAYRAN DE CHAMISSO : Le Piano à la carte

Olivier, Carole & Fabrice MAYRAN DE CHAMISSO : Le Piano à la carte.  32 pièces originales pour les premières années.  Volume 1.  Avec CD.  Delatour : DLT1316.

Olivier & Carole Mayran de Chamisso, accompagnés, pour les deux dernières pièces de leur fils Fabrice, nous présentent un copieux album très progressif et plein de charme.  Ils font ainsi alterner pièces traditionnelles et musiques actuelles, mais toujours avec un goût sans défaut.  On ne peut donc que recommander ce volume.  Le CD comprend l’ensemble des pièces et est très bellement interprété et réalisé.

 

Modest MOUSSORGSKY : Tableaux d’une exposition

Modest MOUSSORGSKY : Tableaux d’une exposition.  Transcription pour piano à quatre mains par Bruno Rossignol.  Delatour : DLT1808.

Précisons tout de suite qu’il ne s’agit pas d’une adaptation simplifiée, mais d’une véritable réécriture, à la fois fidèle à l’original pour piano seul et prenant en compte toutes les possibilités d’instrumentation offertes par cette formation. Il s’agit donc d’un enrichissement du répertoire des pianistes duettistes.

 

Virginie THARAUD : Haut les mains !

Virginie THARAUD : Haut les mains !  Méthode de piano.  Lemoine : HL 28852.

Voici une méthode bien réjouissante.  Conviendra-t-elle à tous les élèves ? Toujours est-il qu’elle s’efforce de mettre en œuvre de façon ludique l’ensemble des éléments dont a besoin le jeune pianiste, sans oublier la créativité et le lien personnel avec le clavier.  Souhaitons qu’elle soit, comme le souhaite l’auteur, « le point de rencontre enjoué et créatif de l’enthousiasme des élèves et de celui des professeurs »…