Love Ballads

Carsten GERLITZ (Arrangements par) : Love Ballads, 16 Wonderful Songs of Passion.  Niveau : facile à intermédiaire.  Schott Piano Lounge (www.schott-music.com) : ED 20964.  72 p., CD inclus.  16,95 €.

Fort joliment et fonctionnellement arrangées par l’Allemand Carsten Gerlitz, les seize célèbres ballades ici regroupées comportent paroles originelles, en anglais, et chiffrages américains.  Sur le CD, tous les morceaux sont interprétés par Carsten Gerlitz.

Romantische Klaviermusik.

Klaus BÖRNER : Romantische Klaviermusik.  23 pièces pour piano à quatre mains.  Volume 1.  Difficulté : intermédiaire.  Schott Piano Classics (www.schott-music.com) : ED 9051.  60 p.  12,99 €.

Le propos de ce fort plaisant florilège est de faire (re)découvrir des pièces méconnues ou tombées en désuétude de : Weber, Böhner, Schubert, Mendelssohn, Schumann, Gurlitt, Reinecke, Brahms, Dvořák, Saint-Saëns, Fauré...

Monic CECCONI-BOTELLA : Pitchounettes pour piano.  Delatour : DLT1119.

Ces quatre petites pièces forment un bien réjouissant bestiaire.  Il y a là de quoi exciter l’imagination et l’oreille des jeunes pianistes à qui ces œuvres sont destinées. Évocatrices sans être imitatrices, elles constituent également une pédagogie de la tenue de main, le tout sans en avoir l’air !

 

A. MOSSOLOV, V. CHÉBALINE, N. KARETNIKOV.  Le Chant du Monde (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) : PN4675.  2011, 31 p.

Les Éditions du Chant du Monde, spécialisées dans la diffusion de la musique russe du XXe siècle, après plusieurs éditions de musique vocale, notamment de D. Chostakovitch, viennent de publier deux Cahiers particulièrement intéressants avec un programme sortant des sentiers battus.  Une petite anthologie d’œuvres pour piano associe trois compositeurs et présente un total de 13 Pièces, Danses et Strophes.  Les Trois pièces, op.23a et les Deux danses, op.23b d’Alexandre Mossolov (1900-1973) sont destinées à des pianistes chevronnés et solfégistes expérimentés (lecture difficile, mesures rares : 7/4, 7/8, 8/4, accords difficiles à déchiffrer, longs traits de croches volubiles.  Sous le titre : Strophes, Vissarion Chébaline (1902-1963) propose des pages brèves de moyenne difficulté, composées en 1921-22.  Il en est de même des Cinq pièces, op.3 et des Cinq pièces, op.2, de Nikolaï Karetnikov (1930-1994) exigeant un strict respect du phrasé.

Dimitri CHOSTAKOVITCH : Cinq pièces pour deux violons & piano.  Le Chant du Monde (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) : MC4149.  2011.  27 p. (+ parties séparées).

Ce nouveau fascicule propose des arrangements pour deux violons & piano, par Lev Atovmyan, des pièces de Dimitri Chostakovitch (1906-1975), compositeur russe de la période soviétique.  Dans le Prélude, les violons évoluent en mouvement de sixtes et de tierces parallèles, sur une partie de piano en accords, avec des commentaires décoratifs à la main gauche, la lecture est claire et la dynamique, précise.  La Gavotte fait appel à la légèreté ; l’Élégie a un mouvement lent expressif contrastant avec la Valse (moderato) et surtout la Polka (vivace).  Excellente gravure, un seul regret : l’absence de mesures numérotées qui serviraient de repère aux trois intervenants.  Quoi qu’il en soit, ce Cahier rendra de grands services aux classes de musique de chambre soucieuses de diversifier leur répertoire.

Musique contemporaine pour piano à deux & quatre mains.  Édité par Tobias Bleek & Michaël Töpel.  Doigté par Pierre-Laurent Aimard & Tamara Stefanovitch.  Bärenreiter : BA 9659.

Cet album est né d’une collaboration entre le Festival de piano de la Ruhr, qui rassemble chaque année les plus grands pianistes et les éditions Bärenreiter.  Cinq compositeurs contemporains ont participé à cet album chacun pour deux pièces : une à deux mains, l’autre à quatre mains. Ces pièces portent souvent le même titre et ont un rapport certain entre elles.  Les compositeurs sont : deux Anglais, Luke Bedford et George Benjamin ; un Allemand, York Höller ; un Norvégio-Français, Olav Lervik ; un Chypriote, Vassos Nicolaou ; un Italien, Marco Stroppa.  Ils ont répondu avec bonheur au désir du festival non seulement de promouvoir la musique contemporaine, mais de créer un répertoire qui serait accessible au jeunes pianistes et pourrait être utilisé dans l’apprentissage même de l’instrument.  Pierre-Laurent Aimard et Tamara Stefanovitch ont doigté ces pièces qu’ils ont expérimentées avec leurs jeunes élèves.  Souhaitons beaucoup de succès à cette entreprise tout à fait remarquable.

Davide PERRONE : Florilejo Aureum pour piano à 4 mains.  Delatour : DLT1846.

 

Qu’on ne s’y trompe pas : ce quatre mains n’a rien d’une pièce pédagogique.  C’est une œuvre qui met à profit les couleurs symphoniques du piano. Malgré une écriture qui pourrait suggérer une interprétation percussive, il s’agit essentiellement de faire chanter l’instrument.

 

 

 

Davide PERRONE : Jeremy in China pour piano.  Delatour : DLT1125.

Ce recueil contient deux pièces : Jeremy in China et Jeremy in Chinatown. Elles s’adressent à deux niveaux différents : fin de cycle 1 et fin de cycle 2. Leur caractéristique commune est d’être écrites sur cinq sons.  La première se joue sur les touches blanches, la seconde sur les touches noires. Construites sur un même thème, elles le déclinent évidemment de manière différente - la seconde mettant notamment en jeu les résonances de l’instrument.

 Douze Pseaumes composez par divers Autheurs en tablature de l’Espinette.

Martin van der BIST :  Douze Pseaumes composez par divers Autheurs en tablature de l’Espinette.  Sur les douze modes musicaux (1622).  Édités par Olivier Trachier.  Éditions Cantate Domino (www.schola-editions.com) : CD 3098.  48 p.,

Il s’agit là d’un recueil de « 13 » psaumes (malgré le titre) illustrant le catalogue modal tiré des mélodies de Genève (XVIe siècle), transposés en « tablature de l’Espinette » par Martin van der Bist, compositeur dont on ne sait guère de choses, sinon qu’il naquit à Anvers dans la seconde moitié du XVIe siècle et dut s’exiler à La Rochelle, au début du XVIIe.  Professeur d’écriture au CNSMDP, Olivier Tracher signe la préface et l’édition de ce recueil publié aux éditions Cantate Domino.  D’une haute tenue musicale.

Tagträume und Nachtmahre.

Reinhard GAGEL : Tagträume und Nachtmahre.  Neun Klangbilder für Klavier mit Materialien zum Improvisieren.  Breitkopf & Härtel Pädagogik (www.breitkopf.com) : EB 8660.  28 p.  CD inclus.  16 €.

 

« Rêves éveillés & cauchemars », tel est le titre de cette extraordinaire méthode d’improvisation : 9 pièces qui peuvent être jouées telles quelles, mais qui - en certains endroits choisis - autorisent tous délires sauvages, avec toutefois quelques suggestions à suivre ou pas (le CD ne comporte pas moins de 41 propositions).  À usage collectif ou individuel.  Textes en seul allemand.