Nikolaï MIASKOVSKY : Sonate n°5, pour piano, op.64 n°1.  Le Chant du Monde (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).  35 p.

Cette Sonate est assez redoutable.  Dans le premier mouvement, Allegretto capriccioso, la ligne chantante doit particulièrement être rendue par les 5e, 4e et 3e doigts de la main droite ; elle plane au-dessus d’un mouvement de doubles croches, auquel vient s’ajouter une pédale à la main gauche, et les changements de tempi doivent être observés.  Le deuxième, Largo espressivo, plus méditatif, comporte des passages en « 3 contre 2 » et quelques accords délicats à déchiffrer.  Le troisième, Vivo, repose sur de nombreux traits de doubles croches, et exige une bonne précision d’attaque.  Enfin, le 4e, Allegro energico, nécessite la maîtrise des tierces parallèles, des octaves à la main gauche.  Elle est destinée à des pianistes chevronnés.