Tristan MURAIL : Le rossignol en amour pour piano. Lemoine : 29504 H.L.

Créée le 15 septembre 2019 au Festival « Les solistes à Bagatelle » par Fabrizio Chiovetta, cette pièce est ainsi présentée par l’auteur : « Au mois de mai, dans la haie de chênes verts, en face de la terrasse, un rossignol a élu domicile. Tout le mois, jour et nuit, il a chanté : il était très amoureux. Hormis le titre, cette pièce n’a aucun rapport avec la pièce homonyme de François Couperin… Les chants du rossignol – qui sont d’une grande variété et d’une grande fantaisie – ont été analysés à l’aide de logiciels d’analyse spectrale, puis traités par divers algorithmes (transposition, dilatation temporelle, « stretching » séquentiel…).
Ainsi apparaissent éléments mélodiques, couleurs harmoniques, etc., tous extraits et dérivés du chant du rossignol ».
L’ensemble correspond bien au langage habituel de l’auteur, plein de délicatesse et jouant avec bonheur des timbres et des diverses possibilités de l’instrument. C’est donc une pièce à déguster sans modération…
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020