Franck VILLARD : Christus factus est, motet pour la Passion. Chœur mixte. Editions Symétrie.

 

Cette pièce, qui demande un chœur solide, est d’une grande expressivité et d’une profonde intériorité. Elle est construite sur un « cantus firmus » exposé tour à tour par chacune des voix et qui n’est « autre que la scala enigmatica utilisée par Verdi dans son Ave Maria des Quattro pezzi sacri, échelle ascendante et descendante aux degrés accidentés symbolisant pour moi [Franck Villard] la montée douloureuse du Christ au calvaire suivie de sa mort et de sa descente au tombeau ». L’auteur commente son œuvre dans une préface indispensable à lire et à méditer. Est-il utile de rappeler que ce texte de Saint Paul est un sommet de la messe du Jeudi Saint, et de toute la liturgie catholique ?