« Coup de Tête » décrit le combat de « l'homme seul contre tous », (Patrick Dewaere), une solitude qui s'exprime avec une certaine force dans une plage comme L'hymne de Trincamp, une bande démo enregistrée sur un magnétophone bon marché, et dans laquelle Pierre Bachelet chante seul au piano. Quant au thème principal, il est interprété par un soliste incontournable de la musique de film : le siffleur.

L'air sifflé est un clin d'œil aux westerns et aux films de guerre, ce qui est renforcé par le fait qu'un autre instrument emblématique du western, l'harmonica, vient parfois s'immiscer dans la partition, ainsi qu'une basse ostinato qui traduit la vengeance qui se trame. Trois ans avant « Coup de Tête », le duo Annaud/Bachelet avaient déjà travaillé ensemble sur « La Victoire en Chantant », Oscar du meilleur film étranger en 1977. Le film se passe en Afrique Équatoriale, en 1915, dans une région où cohabitent un poste militaire français et un poste militaire allemand. Les Français (interprétés entre autres par Jean Carmet et Jacques Dufilho) apprennent avec cinq mois de retard qu'un conflit oppose la France et l'Allemagne. Par sa simplicité et sa naïveté utopique, le thème principal composé par Bachelet porte un regard ironique sur sa propre rythmique, une marche militaire ridiculement emphatique, qui personnifie toute la lourdeur des colons.

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=gqg8SYWBdCs