Film de David Lean. Musique de Maurice Jarre. 1CD Les éditions Milan. Distribué par Universal.

 

Il y a cinquante ans, David Lean a fait découvrir au grand public Peter O’Toole, Omar Sharif et Maurice Jarre dans « Lawrence d’Arabie », le film au sept oscars, dont celui de la meilleure musique. Les éditions Milan, pour l’occasion, sortent un CD qui outre la bande originale du film, propose aussi une suite de la musique de « Docteur Jivago », de « La Fille de Ryan », et de « La Route des Indes ». C’est aussi avec Lean que Jarre obtint ses deux autres oscars. Cette relation durera jusqu’à la mort du réalisateur, en 1991. Maurice Jarre, élève de Louis Aubert,  s’est fait une solide réputation à ses débuts de compositeur dans le domaine radiophonique et théâtral. Ses sonneries pour le TNP sont un modèle du genre, et on peut encore les entendre à Avignon.

Il est considéré comme un compositeur de la tradition de la musique de film « à la française ». Les anglo-saxons l’apprécient, et il sera victime du succès, par l’adaptation de ses thèmes en chansons (La chanson de Lara, Paris Brûle-t-il..), qui lui vaudront le mépris de ses collègues, et de la critique. Sa musique se reconnaît par l’utilisation d’instruments pittoresques, dont Lean est l’initiateur (« Docteur Jivago »). Peter Weir fera appel à ses services sur plusieurs films. Il obtiendra le British Academy Award, pour «  Le Cercle des Poètes Disparus », en 1989. C’est dans ces années là qu’il s’intéressera à la musique électronique (« L’échelle de Jacob », « Ghost »). Hitchcock, Visconti, Zeffirelli, Huston, Fleischer, Frankenheimer, Wyler…ont fait appel à son talent. Il sera catalogué quand même comme musicien du renouveau du « cinéma spectacle » au même titre que John Williams. Si « Lawrence d’Arabie », et « Docteur Jivago » sont extrêmement connus, il est intéressant de redécouvrir, par le biais de ce disque, la musique de « La Route des Indes », qui, moins écoutée, est sensible, magnifique. Maurice Jarre dirige lui-même ses compositions à la tête du Royal Philharmonic Orchestra. Un disque obligatoire pour tous ceux qui aiment la musique sans distinction de classification.