Imprimer
Catégorie : BO en CDs

F.SCOTT FITZGERALD et la MUSIQUE / THE GREAT GATSBY Compilation. 1 CD Milan Music/ Universal n°399 475-2

 

Compilation, 1 CD Interscope Records

 

Profitant de la sortie du film « Gatsby le Magnifique » de Baz Luhrmann, le réalisateur de « Roméo+Juliette », « Moulin Rouge », les éditions Milan Music offrent une compilation jazz de 1925 à 1936 avec des musiciens tels que Fats Waller, Louis Armstrong, Fletcher Henderson, Duke Ellington, Bessie Smith, Art Tatum, Bix Beiderbecke… C’est un disque superbe, mais sûrement pas la musique qu’écoutaient Fitzgerald et encore moins Gatsby.

A cette époque, dans ce milieu, on écoutait du jazz passé à la moulinette blanche, comme celle de Paul Whiteman (nom prédestiné) et son orchestre, aux arrangements surannés, naïfs, donnant au jazz une forme de respectabilité. Il ne faut pas oublier que cette musique de « négres »  venait des bouges de la Nouvelle Orléans et était inventée par des musiciens géniaux, comme Jelly Roll Morton, Fats Waller ou Louis Armstrong. Bessie Smith, cette grosse « négresse », morte dans un accident de voiture, à qui on a refusé des secours du fait de sa couleur de peau, n’aurait jamais chanté au Waldorf Astoria, où la bourgeoisie New Yorkaise, à laquelle appartenait Fitzgerald, se trémoussait en dansant le fox trot au rythme du roi du jazz qu’osait se faire nommer Paul Whiteman.  Alors oui, cette compilation remet les pendules à l’heure sur le vrai jazz. Reconnaissons que Whiteman avait engagé un trompettiste blanc, Bix Beiderbecke, grand interprète, dont le film « Coton Club » de Coppola, retrace la vie dans le club du même nom. Ellington y faisait danser un public de couleur et des blancs qui venaient s’encanailler. Duke et Bix sont dans cette compilation.

 

 

 

Le CD «  The Great Gatsby » est une compilation des chansons du film, à la manière de Moulin Rouge, mais elle n’est pas aussi flamboyante. Beyoncé, Lana Del Rey, Will I Am, Jay-Z, Fergie, Bryan Ferry... c’est un mélange de jazz rétro d’accents électros, bluesies, RNB. Cette compilation cartonne ! Pas de présence de jazz 1920, seulement dans les intros. La BO de Nelson Riddle, pour la nullissime précédente adaptation, avait un peu plus l’air d’époque ; mais cela n’intéresse pas Baz Luhrmann de faire de la reconstitution. Quant aux musiques originales de Craig Armstrong, pour trois longs-métrages de ce réalisateur, on n'a jamais eu le plaisir de les entendre en CD. Dommage!

 

 

 

Pour ceux qui aiment le jazz classique, la compilation de Milan est très intéressante et offre des morceaux dont certains ne sont pas souvent édités.