Office de Saint Victor

Bernard de CLAIRVAUX : Office de Saint Victor.  Prologue à l’Antiphonaire Lettre 398.  Cerf (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).  2009.  317 p. (avec XIV p. ill. + CD encarté).  64 €.

Bernard de Clairvaux (1090-1153), cistercien, est bien connu par sa prose assonancée, ses Lettres, Sermons, Sentences, Paraboles… La restitution de l’Office de Saint Victor (en l’honneur de l’ermite Victor d’Arcis) fait l’objet d’une introduction littéraire et théologique (Dom Gérard Dubois), musicologique et historique (Claire Maître).  Le texte critique de l’Office de Saint-Victor et des Sermons sur Saint-Victor (édition, 1615) a été établi par Claire Maître qui, en marge, signale la pagination des Sancti Bernardi Opera (édition cistercienne).

L’Opéra à Hambourg (1648-1728)

Laure GAUTHIER : L’Opéra à Hambourg (1648-1728). Naissance d’un genre, essor d’une ville.  Paris.  « Monde germanique. Histoires et cultures », PUPS (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), 471 p. 26 €.

Le thème des villes est en vogue chez les auteurs et les éditeurs. Cet ouvrage, centré sur l’Opéra à Hambourg lors de sa genèse (après le Traité de Westphalie jusqu’à son âge d’or), montre que cette institution contribue largement au rayonnement d’une région et à l’essor économique de cette ville libre hanséatique convoitée par les rois du Danemark.  Les difficultés des cours luthériennes pour établir des Opéras sont bien connues.  D. Bourel, dans sa Préface, rappelle d’abord les influences de Michael Praetorius et Heinrich Schütz (avec son projet d’Opéra) et la tradition italienne. L’Opéra du Marché aux oies (Gänsemarktoper) fonctionne depuis le 2 janvier 1678, avec salle à l’italienne.

Musique, art et religion dans l’entre-deux-guerres

Sylvain CARON & Michel Duchesneau (Direction scientifique) : Musique, art et religion dans l’entre-deux-guerres.  Symétrie (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).  505 p.  60 €.

Cette publication groupe une trentaine de remarquables contributions présentées lors du colloque éponyme sous-titré « Construction d’une culture en pays francophones ».  Il s’est tenu à l’Université de Montréal et a réuni, dans une optique complémentaire, des historiens des arts, musicologues, théologiens et sociologues. Le sujet concerne une époque de grand bouleversement où les créateurs, peintres et musiciens n’ont pas hésité à proclamer leur foi par leur art, pour relancer une culture catholique.  Des correspondances existent entre musique liturgique catholique et arts visuels. 

 Chopin

Woźniak & Marjorie GUIGUE : Chopin.  BDMusic (www.bdmusic.fr).  Distr. : Harmonia Mundi.  31 p.  2CDs (72’55 + 67’05).

Cette formule originale des éditions BDMusic propose aux jeunes et moins jeunes une bande dessinée particulièrement originale, quelque peu naïve et haute en couleurs, situant Chopin dans son cadre, en Pologne, au piano, à Varsovie et avec allusions au folklore polonais qu’il a largement exploité.  Une documentation avec de nombreux sous-titres cite ce Polonais à Paris, à Majorque avec George Sand, ainsi qu’à Paris et Nohant, et montre que ce « maître de la petite forme » a, pour ses 24 Études et 24 Préludes en 24 tonalités, prit modèle sur le Clavier bien tempéré

Debussy

Joe G. PINELLI & Didier DAENINCKX : Debussy.  BDMusic (www.bdmusic.fr). Distr. : Harmonia Mundi.  38 p.  2CDs (71’36 + 77’20).

Reprenant la même formule, grâce à Joe G. Pinelli, Didier Daeninckx pour la bande dessinée, et E. Ansermet, P. Monteux, Ch. Munch, M. Meyer, C. Maurane… pour les « Interprétations légendaires », cette réalisation des éditions BDMusic retiendra l’attention à plus d’un titre.  Elle permet d’entendre le Prélude à l’après-midi d’un faune (direction : E. Ansermet), les Nocturnes (P. Monteux) des extraits de La Mer (Ch. Munch) de Pelléas et Mélisande (direction : E. Ansermet), des Images (au piano : M. Meyer), les Ariettes oubliées (S. Danco, soprano ; G. Agosti, piano), ainsi que les Trois Ballades de François Villon (direction J. Fournet ; C. Maurane, baryton).  Cette excellente anthologie, à finalité pédagogique et artistique, intéressera jeunes et moins jeunes mélomanes.

 

Paul Mounet.  Le tragédien qui parlait aux étoiles

Anne PENESCO : Paul MounetLe tragédien qui parlait aux étoiles.  « Histoire », Cerf (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).  2009.  506 p.  49 €.

Nous avons déjà rendu compte du livre : Mounet-Sully « L’homme aux cent cœurs d’homme » (2005), présenté par Anne Penesco sous un triple éclairage littéraire, philosophique, artistique, ayant mis l’accent sur la voix de Jean Mounet-Sully qui « va au cœur des mots, éveille leur mélodie secrète n’existant qu’à l’état latent, et les dote d’un supplément de musique. » Le présent livre concerne son jeune frère Paul, partenaire de la Comédie Française. 

Chopin

Pascale FAUTRIER : Chopin (1810-1849). « Folio biographies », Gallimard, Paris, 2010. 460 p.

En cette année 2010, célébrant le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin, voilà une très belle biographie, à petit prix, bien écrite, érudite, didactique, de lecture facile, bien documentée et illustrée qui séduira tous les inconditionnels des biographies de Stefan Zweig (excusez du peu !) et même les autres…

 

Les Ballets russes

« Les Ballets russes », numéro spécial de la revue Danser (tél. : 08 05 05 01 47.  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).  22 x 28,5 cm, 120 p., ill. n&b et couleurs.  8,90 €.

Dans ce superbe hors-série du magazine Danser, à la somptueuse iconographie, est proposée une chronologie quasiment exhaustive de cette épopée artistique - assortie d’une interview de Boris Kockno, secrétaire de Diaghilev, de souvenirs de Tamara Nijinski au sujet de son père, de la biographie des protagonistes de la troupe, de l’analyse des principaux ballets (avec réflexions sur leur postérité) et de maints points de vue souvent iconoclastes…

 

Chopin - « Chapeau bas, Messieurs, un génie ! »

Michel PAZDRO : Chopin - « Chapeau bas, Messieurs, un génie ! ».  Gallimard « Découvertes/ Arts ».  12,5 x 18 cm, 160 p., ill. n&b et couleurs.  14 €. 

Parmi la pléthore éditoriale suscitée par l’anniversaire du musicien, voici - placé sous les auspices de la fameuse exclamation de Schumann - le précieux vade-mecum que d’aucuns espéraient… Rien ici, bien sûr, que d’essentiel, émaillé – comme à l’ordinaire, dans cette merveilleuse petite collection – de nombreux documents et magnifiques illustrations.

 

Lettres à Jean Cras, « le fils de mon âme »

Henri DUPARC : Lettres à Jean Cras, « le fils de mon âme ». Présentées & annotées par Stéphane Topakian.  Symétrie & Palazzetto Bru Zane (www.symetrie.com).  17 x 24 cm, 182 p., ill. n&b. 30 €.

Il est bienheureux que Jean Cras sorte enfin du purgatoire où une injuste postérité l’avait exilé.  Et cela grâce, d’une part, à Stéphane Topakian, présentateur de cette correspondance (sous le label Timpani qu’il dirige, il a également entrepris de publier l’intégrale de l’œuvre) et grâce, d’autre part, à l’énorme « pavé » que vient de publier Paul-André Bempéchat, de l’Université Harvard, aux éditions… Ashgate (www.ashgate.com) : Jean Cras, Polymath of Music and Letters.  Père spirituel de Jean Cras (1879-1932), auquel il survécut un an, Henri Duparc (1848-1933) soutint toujours la vocation de compositeur de son unique disciple, sans pour autant le dissuader d’abandonner la carrière de marin qu’il mena brillamment en parallèle.  D’une lecture fort éclairante sur l’un et l’autre épistoliers.

Histoire du quatuor à cordes.  De l’entre-deux-guerres au XXIe siècle.

Bernard FOURNIER (avec la collaboration de Roseline Kassap-Riefenstahl) : Histoire du quatuor à cordes.  De l’entre-deux-guerres au XXIe siècle.  Fayard.   15 x 23,5 cm, 1 550 p., tableaux, ex. mus.  40 €.

Le troisième tome de cette monumentale Histoire du quatuor à cordes en constitue l’aboutissement.  Il comporte deux parties : la première est relative à la période qui s’étend des années 1900 à 1950, en Grande-Bretagne, Russie (puis Union soviétique), Europe centrale (Tchécoslovaquie, Pologne, Hongrie, Roumanie), Suisse, Europe du Sud (Italie, Grèce), États-Unis et Amérique du Sud ; la seconde couvre les années 1950 à 2008, « quatrième grand moment de l’histoire du quatuor » nous dit l’auteur – où vingt-trois brefs chapitres sont consacrés aux compositeurs les plus représentatifs de notre modernité ; une deuxième section s’intéresse aux « modernes classiques », notamment Chostakovitch ; une troisième section présente enfin un panorama du quatuor, par pays, de 1945 à nos jours.  Une somme sans précédent, incontournable.

 

« Tempo Flûte »

« Tempo Flûte », revue de l’Association d’histoire de la flûte française, n°1 (décembre 2009-mai 2010).  Spécial générations.  21 x 30 cm, 40 p, ill. n&b et couleurs.  Renseignements : 01 30 27 48 80.  www.tempoflute.com

Avec le concours de spécialistes, de passionnés et de curieux, cette toute nouvelle revue se propose d’étudier et partager l’héritage historique d’un instrument dont le présent, singulièrement vivace, laisse présager d’un avenir toujours plus fécond.  Au sommaire de cette première livraison : Taffanel, la belle aventure d’Edward Blakeman / Peter-Lukas Graf (entretien avec Günter Rumpel) / L’héritage d’Alain Marion / Gladys Bouchet, une vie de pédagogue épanouie / Entretien avec Juliette Hurel / Le fonds René Le Roy à la médiathèque Gustav-Mahler°/ Sélection de partitions, CDs et DVDs.  Longue vie à notre jeune confrère !

 

Haut-parleur, voix & miroir

Lionel MARCHETTI : Haut-parleur, voix & miroir dans l’esthétique de la musique concrète.  « Entre-deux », Mômeludies éditions/CFMI de Lyon (www.momeludies.com).  14 x 18 cm, 80 p., 12 €.

Dans la riche collection « Entre-deux » (où vient également de paraître La musique concrète, art des sons fixés, de Michel Chion), le compositeur Lionel Marchetti s’interroge : « Et si le haut-parleur, à l’enregistrement associé né dans les mains intuitives d’un poète et d’un typographe réalisait ce désir premier d’une bouche et d’une oreille accouplées en un système d’équilibre, une bouche-oreille-haut-parlante capable de restituer ce qu’elle entend : tous les sons du monde ? ».  On ne saurait mieux dire…

 

Enregistrer sa musique & la diffuser sur Internet

Leo COULTER & Richard JONES : Enregistrer sa musique & la diffuser sur Internet.  Enregistrer, mixer, masteriser.  Eyrolles (www.eyrolles.com).  15 x 20,5 cm, relié, 192 p., ill. n&b et couleurs.  23 €.

Signé par deux diplômés de Cambridge University, voilà un ouvrage qui – n’en doutons pas – fera un tabac chez les d’jeuns heureux possesseurs d’un home studio ! Où sont explicitées les meilleures méthodes d’enregistrement des voix et/ou instruments (choix, installation & manipulation des équipements : enregistrement, mixage et mastering) et donnés les meilleurs tuyaux pour diffuser ses propres créations sur la Toile.  Avec, en annexe, une Playlist de 24 albums, sélectionnés pour leurs qualités de prise de son et de production (dont il est vivement conseillé de s’inspirer).  Glossaire des termes techniques.

 

Facing the Music – Shaping music education from a global perspective.

Huib SCHIPPERS : Facing the Music – Shaping music education from a global perspective.  Oxford University Press (www.oup.com).  En anglais.  15,5 x 23,5 cm, 220 p., tableaux & schémas.  Paperback : £15.99.  Hardback : £57.00

Se fondant sur plus de 30 ans d’expérience, Huib Schippers défend ici brillamment la fort originale thèse selon laquelle tout ce que nous entendons, apprenons ou enseignons est - dans une large mesure - le produit de notre rapport à la musique.  Le tout illustré d’exemples vivants, mais aussi de suggestions pour transposer ses théories dans la pratique quotidienne de tout enseignant.  Sept parties : An auto-ethnography / « World Music » in education / Myth of authentic traditions / Learning & teaching music, an analysis / Communities, curricula & conservatories / Global understanding of learning & teaching music, a framework / Music cultures in motion (Netherlands, Western, Balinese gamelan, Indian music…).  Annexes, glossaire, notes, bibliographie, index.

 

 Le corps du musicien

Jaume ROSSET i LLOBET & George ODAM : Le corps du musicien. Manuel de prévention pour une pratique optimale.  Traduction (de l’anglais) : H. Garrabé et H. Arcier. « Médecine des arts », aleXitère.  Illustrations : Àxel Oliveres i Gili.  22,5 x 22,5 cm, 124 p., 29 €.

Détails du fonctionnement du corps humain dans la pratique instrumentale et foule de conseils avisés pour l’utilisation saine de cette complexe machine constituent l’essentiel de cet ouvrage, par ailleurs plein d’humour.  La clarté de son texte, allié à des illustrations très vivantes aideront tous les musiciens à accepter de mieux considérer ce premier outil de travail qu’est leur propre corps.  Le ton est léger, dénué d’arrogance, et le propos étayé par une vraie compétence des auteurs.  Bravo !

 

Cache-cache

Henri DÈS : Cache-cache.  Illustrations : Vincent FARGES.  Un livre, un CD.  Les éditions des Braques (www.leseditionsdesbraques.com).  Reliure carton.  21 x 21 cm, 34 p. ill. couleurs. 18 €.

Toutes générations confondues, qui ne connaît le charmant Henri Dès (dont 23 écoles, crèches ou écoles de musique portent aujourd’hui le nom) ?  Sertissant les 14 chansons originales de son premier disque, il publie ici un album délicieusement illustré par Vincent Farges - madeleine de Proust, pour les moins jeunes… (À paraître en avril 2010.)

Histoires à lire et écouter

Histoires à lire et écouter.  « À petits petons », Didier Jeunesse.  Trois albums avec CD.  24 x 22,5 cm, 64 p., ill. couleurs.  21 € l’album. 

Les trois albums avec CD déjà parus se nourrissent de contes populaires de tous continents, peu galvaudés et assez farfelus, propres à étonner, passionner, faire rire, faire réagir les petits dès 3 ans.  Il ne s’agit pas de contes musicaux, mais la façon dont les timbres de voix des narrateurs sont choisis et mis en valeur, ainsi que les introductions et intermèdes musicaux d’Hervé Suhubiette, en font des productions sonores originales qui méritent d’être signalées aux oreilles exigeantes.  Les figures obligées de la répétition sont menées de façon particulièrement jouissive.

Histoire de l’instrumentation et de l’orchestration : du baroque à l’électronique

Christian GOUBAULT : Histoire de l’instrumentation et de l’orchestration : du baroque à l’électronique.  « Musique ouverte », Minerve, Paris 2009.  32 €.

Il y a quelques semaines disparaissait Christian Goubault, grand humaniste et éminent musicologue, ami fidèle et auteur exigeant, homme de savoir, de culture et de partage.  Spécialiste de l’histoire de la presse musicale, auteur d’ouvrages de référence sur Debussy, Stravinsky ou Ravel (son Maurice Ravel, le jardin féerique, également publié chez Minerve, fut couronné par le Prix des Muses), il avait – animé de cette bonne humeur que même la souffrance ne dissipa jamais – consacré ses dernières années à un travail approfondi sur le maniement plusieurs fois séculaire du timbre par les compositeurs. 

 Thèm’Axe 8

Laurence LE DIAGON-JACQUIN (et al.).  Thèm’Axe 8 : Arts & Musiques - dossier magistralLivre + 2CDs, Lugdivine (www.lugdivine.com) Lyon, 2009.  35 €.

Associer la musique à nombre d’autres expressions artistiques en donnant à entendre divers fragments musicaux rapportés aux propositions visuelles qui les ont inspirés, voilà le grand mérite de cette superbe publication due à Laurence Le Diagon-Jacquin, son émérite maître d’œuvre.  Orphée est sollicité, bien entendu, au miroir sonore de Monteverdi, Gluck, Liszt et Offenbach, mais aussi dans tous ses échos imagés (peinture, mosaïque…).  Ce qui ouvre, au passage, des perspectives inattendues autant que précises sur les instruments, les catégories génériques, les structures formelles, etc.

Journal intime (1898-1902)

Alma MAHLER (1879-1964) : Journal intime (1898-1902).  Traduit de l’allemand & présenté par Alexis Tautou.  Rivages (www.payot-rivages.fr).  14 x 22,5 cm, 304 p., ill. n&b.  21,50 €.

Grâce à cette première traduction en français du Journal de la jeune Alma, nous découvrons l’intimité de celle que l’on affubla, plus tard, du peu indulgent sobriquet de « Veuve des quat’z arts ».  Il s’agit là d’une sélection des vingt-deux carnets que la belle écrivit jusqu’à son mariage avec Gustav Mahler, en janvier 2002.  Trois années durant lesquelles elle fit chavirer les cœurs du tout-Vienne.

Gabriel Fauré : the Songs and their Poets.

Graham JOHNSON.  Gabriel Fauré : the Songs and their Poets.  « Research Studies 7 », Ashgate (www.ashgate.com).  En anglais.  Relié toile sous jaquette, 19,5 x 25 cm, 460 p., ex. mus., ill. n&b.  £45.00

Senior Professor of Accompaniment à la Guildhall School of Music & Drama de Londres, éminent spécialiste de Chabrier et de Fauré (dont il a supervisé l’intégrale de l’enregistrement des mélodies pour la firme française Hyperion), Graham Johnson s’est ici donné pour mission de fournir aux mélomanes tout ce qu’il convient de savoir sur les poètes que Fauré mit en musique, sa biographie, son langage musical, ses opinions sur mille sujets, le contexte historique… Une somme en seize chapitres, dont nos éditeurs hexagonaux seraient certes bien inspirés de s’arracher les droits.