Hommage à Elliott Carter

Max NOUBEL (dir. et trad.):  Hommage à Elliott Carter. Éditions DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com), Collection Pensée Musicale, 2013, 304 p.  DLT1962,  23 €.

 

La carrière d’Elliott Carter s’échelonne dans la très longue durée. Il est né à New York, le 11 décembre 1908 et mort dans cette ville, le 5 novembre  2012, à l’âge de 103 ans. Pour son Centenaire, la Collection Pensée musicale s’est enrichie de cet Hommage à un contemporain d’Olivier Messiaen. La publication collective réunit un choix de communications présentées au Colloque international de l’IRCAM (Paris), sous le titre : Des ponts vers l’Amérique II, et rend hommage à ce génial musicien d’avant-garde, à sa culture très vaste, qui est considéré comme « le plus européen des compositeurs américains ou le plus américain des compositeurs européens ».

La musique et ses instruments

Michèle CASTELLENGO, Hugues GENEVOIS (dir.) :  La musique et ses instruments. Éditions DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com), Collection Pensée musicale, 2013, 526 p.  (+ DVD encarté) DLT1961.  32 €.

Ce volume très bien conçu, abondant, illustré par des graphiques, figures et schémas, et accompagné d’un DVD-rom, résulte des travaux du Congrès Interdisciplinaire de Musicologie CIM09 (Paris, 2009). Au fil des communications, l’instrument est situé dans ses divers contextes complémentaires : organologique, historique, symbolique, acoustique…

Auguste FAUCHARD : Souvenirs,

 

Pierre GUILLOT, Thierry ADHUMEAU : Auguste FAUCHARD : Souvenirs, Paris, LES CAHIERS BOËLLMANN-GIGOUT (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), nos11-15, 2013, 264 p.

 

Comme le rappelle Thierry Adhumeau dans son Introduction, Bernard Hurvy a déposé à l’Association Boëllmann-Gigout des documents originaux (manuscrits, partitions, correspondance, iconographie et photos…) et notamment des « Souvenirs » rédigés en 1956, peu avant sa disparition, par le Chanoine Fauchard (Laval 5.3.1881- Laval 26.9.1957), organiste de la Cathédrale de Laval. Pierre Guillot — qui a accepté  de les corriger et de saisir les textes — a judicieusement annoté et préfacé l’ensemble. Cette publication permet donc de découvrir ou re-découvrir la personnalité du Père Fauchard et d’évoquer, entre autres, la classe d’orgue du Conservatoire, les Amis de l’orgue, la vie musicale en Mayenne.

Les Amis de l’Œuvre et de la Pensée de Georges Migot

Bulletin 27, septembre 2103, (c/o Emmanuel Honegger, 1, rue du Clabaud 67500 HAGUENAU – www.georgesmigot.info ), 37 p.

Cette Revue — à l’initiative des Amis de l’Œuvre et de la Pensée de Georges Migot (1891-1976) — retiendra l’attention des mélomanes par les articles : « G. Migot et A. Jolivet : une relation musicale à découvrir » et la « Correspondance entre G. Migot et M. Emmanuel ».

Concerto à la mémoire d'un ange Alban Berg 1935

Alain Galliari : Concerto à la mémoire d'un ange Alban Berg 1935. 1 vol Fayard, 2013, 180 p., 15 €

 

 

 

Le concerto pour violon d'Alban Berg, « A la mémoire d'un ange » fascine. Non seulement par son intense lyrisme, mais aussi en raison d'une légende qui s'est vite imposée : parce que composée sous le choc de la disparition prématurée de la jeune Marion Gropius, fille d'Alma Mahler, et qu'il mourut lui-même quelques mois après, Berg aurait eu la prémonition de sa fin, et aurait écrit ainsi son propre Requiem. Cette thèse, si séduisante pour bâtir et entretenir le mythe, l'auteur se propose de la déconstruire, en s'appuyant sur les faits biographiques et sur l'analyse musicale du concerto.

L'Anneau du Nibelung de Richard Wagner

Ernst von Pidde : L'Anneau du Nibelung de Richard Wagner à la lumière du droit pénal allemand. 1Vol Fayard, 2013, 105 p, 12€

 

 

 

Voilà un petit ouvrage réjouissant, n'était le sérieux du propos. On sait que l'opéra ne fait pas dans la dentelle question droit des personnes. Homicide et meurtre y sont monnaie courante, par exemple dans Othello, Tosca ou Elektra, ou la haute trahison dans le cas d'Aïda. Mais chez Richard Wagner les personnages bafouent le droit avec encore plus de constance. Si Les Maîtres chanteurs peuvent être épargnés, à part, peut-être, ce qui s'apparente à du tapage nocturne au II ème acte, Le Ring figure ce qu'on pourrait appeler une vraie école du crime.

Ludovic Florin (dir.) : Carla Bley L'inattendu-e

Ludovic Florin (dir.) : Carla Bley L'inattendu-e, Paris, Naïve livres, 2013, 160 p, 28 €.

 

 

 

Dirigée (pardon, “coachée” !) par Ludovic Florin, c’est toute une équipe, aussi talentueuse qu’éclectique, qui s’est penchée sur le cas de l’extraordinaire Carla Bley, compositeur, chef d’orchestre, instrumentiste, productrice. De cette artiste, américaine, unanimement considérée comme l’une des plus inventives et des plus originales de l’univers du jazz, les quatre auteurs proposent un tableau saisissant, fondé sur la rencontre, sur l’analyse, sur l’histoire, en un mot sur tout ce par quoi se crée un destin. Si Ludovic Florin et Jean-Michel Court approfondissent la part purement musicale de son apport, ils n’oublient jamais, puissamment soutenus en cela par les contributions de Jean-François Mondot et d’Alex Dutilh, la femme, témoin et acteur de son siècle.

Beat FÖLLMI : Othmar Schoeck.

Beat FÖLLMI : Othmar Schoeck. Éditions Papillon (www.editionspapillon.ch), Collection Mélophiles (27), Drize-Genève, 2013, 223 p.

 

Les Lieder (mélodies) des musiciens allemands et autrichiens sont généralement largement diffusés en France ; toutefois ce n’est pas le cas du suisse Othmar Schoeck (né à Brunnen en 1886 et décédé le 8 mars 1957 à Zurich). Beat Föllmi, musicologue et théologien, professeur à l’Université de Strasbourg, vient de lui consacrer une monographie qui, en fait, s’ajoute à la biographie allemande et anglaise plus détaillée. Abondamment illustré :

Christophe BERTRAND : Écrits, entretiens, analyses et témoignages.

Olivier CLASS (dir.) : Christophe BERTRAND : Écrits, entretiens, analyses et témoignages. 1 vol Paris, Éditions HERMANN (www.editions-hermann.fr), Coll. Gream/Création contemporaine, 2015, 167 p. – 24 €.

La brève carrière de Christophe Bertrand (1981-17 septembre 2010) a été fulgurante. À l'âge de 14 ans, il avait déjà composé sa première pièce Ombre pour flûte seule. Disparu à 29 ans, il a laissé 49 numéros d'opus qui frappent par le refus de la facilité et des concessions et s'imposent par la sincérité des accents et son honnêteté intellectuelle dominée par une grande exigence.

MUSURGIA

Jacques CHAILLEY : MUSURGIA. Vol. XIX 1-3, 2012 (paru juillet 2013), Paris, Éditions Eska (12, rue du Quatre Septembre, 75002, Paris- www.eska.fr), 204 p. 22 €.

Complément indispensable du livre : De la Musique à la Musicologie. Mélanges J. Chailley (groupant des articles de l’auteur), ce volume de témoignages — avec la contribution de 18 auteurs — éclaire sous divers angles : institutionnel et structurel, pédagogique et scientifique, théorique et analytique, le rôle considérable joué par le Professeur Jacques Chailley (1910-1999) auquel on doit l’entrée progressive de la musicologie dans l’Enseignement Supérieur en France. Sa contribution à l’implantation de la discipline à part entière (DEUG, Licence, Maîtrise, Doctorats d’Université,

 Avant-Gardes : Frontières, Mouvements.

Jean-Paul AUBERT, Serge MILAN, Jean-François TRUBERT (dir.) : Avant-Gardes : Frontières, Mouvements. Volume I : Délimitations, Historiographie. Sampzon, DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com), 2013, 392 p.  DLT1953. – 28 €.

 

Sur le plan international, depuis plusieurs décennies, les notions et principes esthétiques, musicologiques et sociologiques évoluent à très grande vitesse au profit des mouvements d’avant-garde et remettent en question les « frontières entre musique savante et musique populaire ». Toutefois, il était temps de les conceptualiser. Ce Volume reproduit les actes d’un Colloque sur les avant-gardes artistiques organisé en 2008 par

 A travers chants.

Hector BERLIOZ : A travers chants. Symétrie, 2013, 375 p. 13 €.

 

Ultime volet  de la trilogie critique d’Hector Berlioz, amorcée avec les Soirées de l’orchestre (1852) et poursuivie par Les Grotesques de la musique (1859), A travers chants (1862) s’inscrit à la fois dans la continuité et dans la rupture par rapport aux ouvrages précédents. Études musicales, adorations, boutades et critiques résument parfaitement le ton de cet ouvrage où Berlioz se fait plus théoricien qu’humoriste ou polémiste.

Regards sur Debussy.

Myriam Chimènes et Alexandra Laederich (dir.) : Regards sur Debussy. Éditions Fayard, 2013, 571 p. 30 €.

 

Cet ouvrage contient les actes du colloque international organisé à Paris, en février 2012, à l'occasion du 150 ème anniversaire de la naissance de Claude Debussy, et réunissant  une quarantaine de spécialistes français et étrangers. Les divers volets de la recherche debussyste illustrés ici ouvrent de nouvelles perspectives sur des domaines encore inexploités. Il en va ainsi de la position idéologique du compositeur, de ses engagements et de ses attaches avec certains milieux politiques. Mais aussi de l'étude de manuscrits peu connus, voire inédits.

Fondements de l’histoire de la musique

Carl DAHLHAUS : Fondements de l’histoire de la musique. Présenté et traduit de l’allemand par Marie-Hélène Benoit-Otis, Paris, Actes Sud/Cité de la Musique (www.actes-sud.fr ), 2013, 287 p. –  35 €.

 

Depuis plusieurs décennies, les méthodes d’analyse et les approches historiques se multiplient, et les critères se diversifient. Les travaux du musicologue allemand Carl Dahlhaus (1928-1989) — digne successeur de H. H. Stuckenschmidt, comme Professeur d’Histoire de la musique à la Technische Universität de Berlin — font autorité. M.-H. Benoit-Otis, Professeur de Musicologie à l’Université de Montréal, a le mérite de mettre à la disposition des lecteurs francophones ce livre paru en allemand depuis  1977 et d’ajouter à sa Préface un un éclairant Guide de lecture.

Mélodie et fonction mélodique comme objets d’analyse

Bruno BOSSIS (dir.) : Mélodie et fonction mélodique comme objets d’analyse. Sampzon, DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com), 2013, 183 p.  DLT0911 – 20 €.

 

Ce livre constitue les Actes du Colloque qui a eu lieu en octobre 2006 à l’IRCAM. Il paraît dans la Collection « Pensée Musicale », sous la direction de Jean-Michel Bardez, centrée autour de la question : « La notion de musicologie est multiple et ouverte : ne s’agit-il pas de penser le musical tout à la fois dans chaque contexte et, de manière plus générale, pour l’être humain, dans le cours d’une véritable anthropologie ? »

L’esthétique de l’effet de vie. Perspectives interdisciplinaires

Jean EHRET (dir.) : L’esthétique de l’effet de vie. Perspectives interdisciplinaires. Editions L'Harmattan, Collection « L’univers esthétique », (www.librairieharmattan.com ), Paris, 2012, 1 vol, 314 p. – 33 €.

 

À propos des œuvres d’art, nous avons déjà attiré l’attention de nos lecteurs sur les principes de l’esthétique de l’Effet de vie lancés par Marc-Mathieu Münch, effet associé à l’émotion et à un invariant anthropologique — et non « concept construit sur l’histoire », selon J. Ehret. Ce volume met l’accent sur l’interdisciplinarité, la comparaison interculturelle et la correspondance entre les arts. Il réunit des contributions de spécialistes de linguistique, de littératures française et étrangères, de littérature comparée, d’anthropologie, et même de sinologie. Après la contribution de M.-M. Münch relative au  Beau des arts et à son projet pour une esthétique générale, J. Ehret tente une introduction critique à l’œuvre münchéenne et à sa réception.

Un monde habité par le chant. Teresa Berganza

Olivier BELLAMY : Un monde habité par le chant. Teresa Berganza. 1 vol, Buchet & Chastel, collection « Document », 2013, 206 p, 20 €.

 

La grande Teresa Berganza n'a pas sa langue dans sa poche. Elle se raconte ici avec passion, humour, franchise, et cette fierté espagnole qui la caractérisent : la sphère privée, et les tribulations matrimoniales de la dame, qui subit deux époux, avant de trouver l'amour fou, la dévotion à la famille, parents puis enfants et leur descendance, les hobbys, le goût immodéré pour la mode, fruit de cette amour du beau, et bien sûr le métier. La passion du chant, elle la découvre tôt, et ce sera celle de sa vie, au sens fort, car bien des renoncements, même et surtout privés, en seront le prix.

Les Orgues de Bach,

Christoph WOLFF, Markus ZEPF : Les Orgues de Bach, traduit par Marie-Paule Fribourg et Philippe Gautrot, Paris, L’Autre Monde (www.lautremondeparis.com ), 2013, 280 p. - 32 €.

 

Extraits cf.: http://boutique.lautremondeparis.com/produits/fiche/wolff-zepf-orgues+de+bach+les-9791090700000-v.html

 

Christophe Wolff, Directeur des Archives Bach de Leipzig, et Markus Zepf, organiste et musicologue, ont publié leur ouvrage d’abord en allemand, à l’initiative des Archives Bach de Leipzig.

 Richard Wagner

Gérard DENIZEAU : Richard Wagner. Bleu nuit éditeur, collection «  horizons ». 1 vol 14 x 20 cm, 176 p, 20 €.

 

 

 

La littérature commise sur Richard Wagner est incommensurable. Certes. Il y a pourtant encore place pour un ouvrage, qui comme celui-ci, va à l'essentiel, et en mois de 200 pages, retrace qu'il est indispensable de savoir sur le maître de Bayreuth.

 Quatre regards sur les Quatuors de Joseph Haydn

Frédéric  GONIN : Quatre regards sur les Quatuors de Joseph Haydn, Sampzon, Delatour France (www.editions-delatour.com), 2012,  DLT  2093, 273 p. 23 €.

 

Après une présentation générale du corpus en cause mettant l’accent sur la rhétorique du « thème et variations » et son influence sur les formes nouvelles, pour analyser et caractériser les Quatuors à cordes de Joseph Haydn, Frédéric Gonin, compositeur et spécialiste de l’analyse musicale, a judicieusement sélectionné quatre paramètres : la variation, l’émotion, l’humour et l’esprit, et, sur le plan technique, le contrepoint.

Bulletin n°12

Association Maurice & Marie-Madeleine Duruflé Bulletin n°12. Paris, Association Maurice & Marie-Madeleine Duruflé (www.durufle.org ), 2012, 400 p. , CD encarté, 30 €.

 

Cet imposant numéro double présente la Messe Cum Jubilo (op. 11) de M. Duruflé accompagnée d’un enregistrement historique de la version pour orchestre de chambre et orgue avec M.-M. Duruflé et Camille Mauranne (baryton), placés sous la direction de Stéphane Caillat, et réalisé à la Maison de la Radio (18. 12. 1969). Le CD contient également les enregistrements inédits conservés à l’INA : Requiem (op. 9), création : 2. 11. 1947 et présentation par le compositeur ; un entretien dans lequel « il parle de sa vocation de musicien, de l’orgue et de la composition » et le Choral varié sur le « Veni Creator » (Institut National des Jeunes Aveugles (INJA), 27. 12. 1947).

Psaltirea Renascentisma Franceza

Mircea Valeriu DIACONESCU, Stefan BRATSIN, Iacob COMAN : Psaltirea Renascentisma Franceza. Versificare in limba romana a psalmilor pe melodiile hughenote… Bucarest, Editura Academiei Române, 2012, 435 p. (CD encarté).

 

Sous le titre : Psaltirea Renascentisma Franceza, « Psautier de la Renaissance — en fait : de la Réforme — française versifié en langue roumaine sur les mélodies huguenotes… », M. V. Diaconescu a pour objectif de mettre à la disposition des chanteurs, mélomanes et fidèles roumains une édition en langue vernaculaire du Psautier genevois officiel datant de 1562. Rappelons que, la même année, à l’attention des pays germanophones,