Peter VOGEL : Partitions de réactions (Besançon, 2008, 2009).  1CD.  152 p.  20 €.

Un temps peintre, l’ingénieur P. Vogel (°1937) fabrique des « objets cybernétiques » constitués de treillis métalliques portant des circuits électroniques qui réagissent aux mouvements, ombres, voire sons, en déclenchant des séquences de musique électroacoustique ou des moteurs destinés, par exemple, à mettre en vibration des instruments de musique. Des performances chorégraphiques mobilisent parfois ces totems, frises ou tableaux qui tirent leur grande beauté de l’agencement des diodes, transistors et autres condensateurs.  Un art du mouvement donc, que ce livre donne envie de découvrir in situ, là où se justifient sans doute les musiques fastidieuses, entre Reich et techno, qu’offre le CD joint.