Jean-Paul OLIVE (dir.) : Présents musicaux. « Arts 8 », L’Harmattan, 2009.  298 p., 28 €.

Ouvrage collectif publié sous la direction de Jean-Paul Olive traitant des rapports entre temps et musique et plus particulièrement du présent musical - évanescent entre passé et futur.  Le recueil est composé d’une succession d’articles présentés à l’occasion d’un séminaire de recherche, ce qui explique probablement le manque d’unité de l’ouvrage et l’aspect confus d’un texte où le lecteur se perd un peu…  Signalons les remarquables articles traitant de l’interprétation des musiques anciennes, de l’immédiateté et de l’historicité de la pratique sonore expérimentale, de la conception du présent et du sublime chez Adorno et Lyotard (qui, tous deux, mais de manière bien différente, rompent avec le sublime kantien), de l’irruption du présent dans la

musique à travers les concepts de médiation et d’énigme dans l’œuvre d’art, de la virtuosité à travers les œuvres de Berio et Ferneyhough, du présent permanent chez Lachenmann.  La dernière partie de l’ouvrage est consacrée à l’opéra et notamment au présent éternel chez Berg, à propos de Lulu.  Ouvrage riche et exigeant.