Christine QUEFFÉLEC : L’Esthétique de Gustave Flaubert et d’Oscar Wilde.  Les rapports de l’art et de la vie.  « Babeliana », Honoré Champion (tél. : 01 46 34 16 24. www.honorechampion.com).  Relié toile.  15,5 x 22,5 cm, 360 p., 65 €.

Oscar Wilde considérait Flaubert comme son maître.  Admiration paradoxale puisque, pour l’écrivain français, importante était la phase documentaire avant l’écriture, cependant que, pour son brillant « disciple », la vie imite l’art – et non l’inverse…  Ayant confronté textes littéraires & théoriques des deux écrivains, Christine Queffélec, professeur de Littérature comparée, met en lumière leurs contradictions internes : pièces et romans de Wilde accordant plus de place à l’imitation de la vie qu’il ne le prétend ; Flaubert se souciant davantage de perfection formelle que d’exactitude référentielle.  Les deux écrivains se rejoignent toutefois dans le culte de la beauté et de l’artifice, remparts contre l’utilitarisme et la vulgarité de leur temps [que diraient-ils du nôtre ?]…  Huit parties : Flaubert et Wilde critiques / La tour d’ivoire / Faire de sa vie une œuvre d’art / Impasses de l’esthétisme / La réconciliation de l’art et de la vie / L’art en haine de la vie / Littérature et langage / Du classicisme à la modernité.