Imprimer
Catégorie : Livres

Ève MENK-BERTRAND : L’image de Vienne et de Prague à l’époque baroque (1650-1740). Essai d’histoire des représentations. « Les mondes germaniques », Presses universitaires de Strasbourg (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) 2008.  463 p. + xxxii. 32 €.

Sous-titré : « Essai d’histoire des représentations », ce livre est issu d’une thèse soutenue en 2004, à Strasbourg, à l’Université Robert-Schuman.  De nombreux ouvrages paraissent actuellement sur les villes, notamment leurs activités artistiques, situées dans leurs divers contextes historiques.  È. Menk-Bertrand, au cours de ses nombreux voyages, a procédé à de nombreux dépouillements d’archives à la Bibliothèque de l’Académie des sciences de la République tchèque, à Prague, ainsi qu’à Vienne, exploité des sources très solides, et été confrontée à de nombreuses citations en langues étrangères : latin, allemand, surtout tchèque, ou encore anglais et italien, qu’elle a traduites en français.  Pour évoquer « l’image de Vienne et de Prague entre

ténèbres et gloire baroque » et « les conditions d’apparition de l’image » entre 1650 et 1740, elle rappelle judicieusement l’héritage de l’Antiquité et de la Renaissance, définit le rôle de la monarchie des Habsbourg en Europe, puis en Bohême et en Autriche en particulier, sans oublier les « espaces mystiques », églises, saints, souverains, le martyrologe pragois, la peste à Vienne... La présence de la musique est attestée par des musiciens récemment redécouverts : Adam Michna (ca 1600-1676), célèbre par 3 Cycles d’Hymnes, et Jan Dismas Zelenka (1679-1745), se rattachant au baroque tardif, auteur de Messes avec grand orchestre, de Litanies, aussi fêté à la Cour de Dresde.  Alberic Mazac (1609-1661) dont le Cultus harmonicus a été publié à Vienne, et Johann Christoph Kridel (1672-1733), organiste, professeur et compositeur.  En Autriche, succédant aux maîtres italiens : Johann Josef Fux (1660-1741), théoricien et pédagogue, compositeur à la cour de Charles VI, et Heinrich Ignaz Biber (1644-1704), maître de chapelle de l’archevêque de Salzbourg, violoniste et auteur de 15 Sonates du Rosaire : autant de musiciens baroques qui ont contribué à « l’image de Vienne et de Prague ».