Louis CHRÉTIENNOT : Le chant des moteurs. Du bruit en musique.  L’Écarlate/L’Harmattan.  218 p., bibliographie.  17 €.

Contrairement à ce qu’annonce son titre, cet essai vulgarise d’un ton clair et spontané des données diverses sur le pythagorisme musicien ou sur certains courants de la musique récente. Mais ces généralités alignent les approximations (la forme-sonate comme cadre contraint dans lequel le compositeur « injecte » des contenus, etc.).  On regrette d’autant plus que l’ouvrage, sympathique par ailleurs et même s’il peine à définir son sujet, semble sous-tendu d’une idée prometteuse : réévaluer les musiques populaires modernes en les inscrivant dans l’histoire générale de la musique et relire celle-ci à l’écoute de celles-là.  Dommage.