Imprimer
Catégorie : Livres

(www.durufle.org). Paris, Bulletin n°15, 2015-2016, 191 p. (CD encarté : 73’ 20) — 22 € (port inclus).

Sous la responsabilité d’Alain Cartayrade, toujours soucieux de cultiver l’héritage de Maurice et Marie-Madeleine Duruflé, ce Bulletin reprend le plan habituel de la revue et signale quelques manifestations et commémorations récentes. Plusieurs contributions situent Maurice Duruflé par rapport à la musique française, à l’École diocésaine de Caen, à la Maîtrise de Notre-Dame de Rouen, et présentent les différents instruments : Orgue d’accompagnement Ducroquet-Merklin (avec historique : 1845-1945), nouvel Orgue Ducroquet (d’après le devis de 1846) ; enfin Grand Orgue Merklin à 4 claviers et pédale — dont une Bombarde 16 pieds (selon le relevé de Louis Godefroy (1885) endommagé lors des bombardements en 1940). En 1956, lors de la réouverture de la Cathédrale, c’est Maurice Duruflé qui a inauguré le nouvel instrument de la Manufacture Jacquot Lavergne. Ces descriptions sont complétées par d’utiles annexes et documents d’archives : articles dans la presse locale rouennaise, entre autres d’Amédée Méreaux (1860-1866) et plus récents. Maurice Duruflé rappelle ses souvenirs d’une part de la vie quotidienne de pensionnaire à la Maîtrise Saint-Évode et d’autre part de nombreux concerts.


Les musicologues et organistes seront très intéressés par la mise à jour à partir du manuscrit d’André Fleury (1928) du Scherzo (op. 2) ayant permis d’établir la version définitive destinée à la publication. Les interprètes apprécieront à juste titre quelques données relatives à sa Suite pour orgue (op. 5) : date, critiques, programmes d’époque, interprètes. Cette œuvre a donné lieu à une analyse du manuscrit et des éditions successives et révisions par Maurice Duruflé (dépôt du Fonds Duruflé par les Éditions Durand à la BNF) permettant d’utiles comparaisons. L’analyse détaillée avec indications précises pour la registration, le jeu, les nuances et même des indications métronomiques permettront aux organistes de rester fidèles à l’interprétation voulue par le compositeur. Des tableaux synoptiques avec le plan de la Suite : Prélude, Sicilienne et Toccata (p. 144-145) sont très instructifs. À noter également la transcription récente avec orchestration de cette Suite précisant les critères retenus, ainsi que, inversement, la transcription pour orgue des Trois Danses (op. 6), en tenant compte des particularités de l’instrument et de l’acoustique des lieux. De plus, ce Bulletin comprend un CD du plus grand intérêt, avec des enregistrements historiques de Maurice et Marie-Madeleine Duruflé ou par d’autres organistes, comprenant également des Préludes de choral de J. S. Bach et des œuvres de Marcel Dupré, Gaston Litaize et d’Olivier Messiaen.
Cette Revue marque le 30e anniversaire de la mort de Maurice Duruflé (1902-1986) et le 15e anniversaire du décès d’Éliane Chevalier (1925-2001), sœur de Marie-Madeleine et belle-sœur de Maurice. Comme le rappelle Alain Cartayrade : « Par fidélité aux souhaits de sa sœur, Éliane Chevalier consacre ses dernières forces à la création de l’Association dédiée à son cher Maurice et à sa chère Marie-Madeleine. Elle se donne trois ans pour mettre l’Association sur de bonnes bases, souhaitant ensuite se retirer. Elle n’en a pas le temps puisqu’elle disparaît brutalement le 13 août 2001. » (p. 6). Ce 15e Bulletin, d’une très grande richesse, revêt un triple intérêt : hommages, apports historiques et organologiques, éditions. Devoir de mémoire fidèlement accompli.