Philippe FESTOU : Le jeu sunétique. Un outil pour le monde sonore. Sampzon, DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com ), 2016, BDT0100, 133 p. 15 €.

 

Depuis quelques décennies, — associé à l'écoute — le son, le monde sonore, l'improvisation en liaison avec nos perceptions sensorielles et nos réactions émotionnelles, font l'objet d'investigations menées conjointement par des compositeurs, acousticiens, musicothérapeutes, psychanalystes au Laboratoire de musique et informatique de Marseille (MIM). Pour devenir accessible, leur démarche complexe nécessite quelques éclaircissements sémantiques. L'adjectif « sunétique » associe le mot « son » et la « conscience » au sens global de « conscience du sonore ».

 

L'auteur résume sa démarche en ces termes (p. 14) : « chaque action de notre vie et ce, depuis notre naissance, est constituée de moments d'infinis présents qui se succèdent. Nous sommes en permanence dans des actions qui nous poussent à faire des choix, nous sommes finalement en permanence dans l'impermanence, dans un flux d'actions toujours en mouvement. Les gestes que nous faisons, consciemment ou non, résultent souvent de ces choix. » À l'aide d'exemples très appropriés, Philippe Festou explicite cette démarche autour de la notion du temps sans a priori idée de forme précise et résume le jeu sunétique, la nuance entre improvisation et interprétation, le rôle des timbres, l'écoute, les paramètres de jeu. À cet égard, les lecteurs auront intérêt à lire d'abord les Annexes (avec signes et paramètres) pour mieux comprendre le jeu sunétique qui « permet quel que soit l'instant et les êtres en présence, de pouvoir communiquer par le son et de révéler en chacun un acteur sonore à part entière. ». Voici une approche renouvelée de l'univers sonore concernant « les rapports de synchronicité qu'induit l'univers sonore avec nos perceptions sensorielles » (dernière de couverture) : affaire de musiciens, danseurs, plasticiens et comédiens.