Leipzig, Neue Bachgesellschaft (www.bach-magazin.de ), Printemps-Été 2016, Cahier 27,  57 p. - abonnement annuel (2 numéros), 11, 80 €.

Le numéro 27 du Magazine Bach, organe de la Nouvelle Société Bach (Leipzig), paraît sous une nouvelle formule et avec le concours de nouveaux responsables : Markus Zepf et Ulrike Utsch. Il contient des articles de fond et informations diverses concernant l'actualité (recensions, bibliographie et discographie autour de Bach, annonces des prochaines Expositions, parutions, manifestations, Journées Bach), le prochain Festival Bach à la célèbre Frauenkirche de Dresde  et — dans le cadre du centenaire de la disparition (11 mai 1916) de Max Reger — la publication par les Éditions Breitkopf, de l'intégrale de son œuvre d'orgue, en 7 volumes, ainsi qu'une biographie significative : Max Reger Werk statt Leben (542 p.) par Suzanne Popp.

 

Les études spécialisées gravitent autour de trois pôles : Les orgues de Bach, ses élèves et, selon l'actualité du calendrier, Bach et Reger. En effet, J. S. Bach, en tant qu'interprète et fin connaisseur de la facture d'orgue, a joué, expertisé et réceptionné de nombreux instruments, et élaboré des projets de restauration et de transformation des Orgues de Mühlhausen, d'Arnstadt, de Naumburg, de l'Église Saint Martin à Kassel et de Saint Nicolas à Leipzig… Il s'est occupé d'une soixantaine d'instruments. Markus Zepf propose ainsi un périple organistique passionnant, avec la rencontre de nombreux facteurs et musiciens. Des documents d'archives tels que des factures attestent aussi la nature et la qualité des travaux. Il signale à cet égard l'ouvrage en collaboration avec le spécialiste Christoph Wolff : Die Orgeln J. S. Bachs. Ein Handbuch (Leipzig, Evangelische Verlagsanstalt, 2/2008). Les lecteurs seront intéressés par l'interview, par Birgit Hendrich, d'Ullrich Böhme — depuis 30 ans organiste titulaire de Saint Thomas à Leipzig — à propos des Orgues que Bach a pu pratiquer, de leurs facteurs respectifs et de la rénovation de l'Orgue Sauer (d'esthétique à la fois néo-baroque et romantique tardive) dont il a entrepris la restauration, et de l'« Orgue Bach ». L'article suivant aborde Bach et la pratique de l'École d'orgue nord-allemande, ses divers voyages à Lunebourg et Hambourg vers 1700-1702 pour y retrouver des organistes célèbres (J. A. Reinecken, D. Buxtehude, G. Böhme). La contribution de Christine Blanken bénéficie d'illustrations appropriées (paysages, plans, peintures, autographes et croquis d'orgues). Enfin, une partie volontairement laconique (kurz und knapp) donne de riches informations sur les faits d'actualité (2016) : film, Médaille Bach, émissions radiophoniques, projets de recherche à propos de ses élèves, ainsi que des renseignements plus précis sur la Nouvelle Société Bach (Maison et Musée Bach, Académies en Europe de l'Est…) et présente Alexander Steinhilber, le nouveau manager.

Outre les hommages concernant le centenaire de la mort de Reger, le 125e anniversaire de la naissance de Hermann Scherchen et le 50e anniversaire de sa disparition sont rappelés par Arndt Richter, le grand chef étant replacé dans ses divers contextes artistique, esthétique et professionnel, mais aussi discographique. D'autres informations annoncent le 20e Concours international Bach et la constitution de son Jury ; le Festival Bach de Dresde 2016 (23 septembre-3 octobre), soucieux de « mobiliser toutes les ressources », à l'initiative de la Nouvelle Société Bach et de la Frauenkirche, haut-lieu de la musique, avec le concours de Roderich Kreile (Kreuzkantor, Directeur du Festival) et de Matthias Grüner (Kantor de la Frauenkirche). D'autres contributions (avec illustrations) présentent la Collection d'instruments de musique anciens de Vienne à l'occasion de son centenaire (1916-2016) et rendent un émouvant hommage au chef prestigieux, Nikolaus Harnoncourt, décédé récemment, précurseur de la pratique musicale historique (selon les sources d'archives).

Ce numéro 27 du Bach Magazin, dans la conception repensée par deux nouveaux responsables, sera très bienvenu non seulement des membres de la Nouvelle Société Bach, mais encore des mélomanes, discophiles et musicologues.