Imprimer
Catégorie : Livres

Henri-Claude FANTAPIÉ : 60 ans de vie musicale de 1945 à nos jours. Paris, L'HARMATTAN (www.harmattan.fr ), 2016, Collection Univers musical, 220 p.     23, 50 €.

Henri-Claude Fantapié est à la fois chef d'orchestre, compositeur, disciple, entre autres, de Henri Dutilleux et de Maurice Ohanna, directeur de Conservatoire et musicologue. Il vit donc la musique au quotidien, tant en composant qu'en dirigeant, en France comme à l'étranger et plus particulièrement en Finlande. Il est au contact de nombreuses personnalités du monde musical, enseigne la direction d'orchestre, forme de jeunes instrumentistes (en Europe, Afrique, Amérique) et rayonne d'abord avec l'Orchestre de chambre Les Solistes de Paris et l'Orchestre départemental de la Jeune Philharmonie de Seine-Saint-Denis. Ses nombreuses qualifications et sa vaste expérience lui permettent de poser un regard global et personnel sur la production musicale de 1945 à nos jours.

 

Comme il le précise : « ce livre n'est pas une autobiographie, mais le procès-verbal partiel et partial d'une vie dans un monde en constante mutation qui va de l'immédiat Après-guerre jusqu'aux première années du XXIe siècle, en passant par mai 1968 » (quatrième de couverture). Il propose donc la réaction d'un spectateur doublé d'un acteur, d'un jeune soliste devenu chef d'orchestre avant la mode des « baroqueux » et « moderneux », à l'époque à laquelle les professeurs étaient des maîtres. Tout en sollicitant sa mémoire, il associe les faits à une réflexion personnelle et dans un esprit critique ; ils sont évoqués par des événements significatifs :

-1945 à 1965 : donc l'Après-guerre, avec les chefs d'orchestre, l'impact de la Radio et des enregistrements, sans oublier son engagement personnel de l'auteur et les problèmes esthétiques du moment.

-1965 à 1980, avec, entre autres, les institutions (Lycée La Fontaine, Cité internationale universitaire), les spectacles et concerts parisiens, les festivals ; les musiciens en vogue (Eugène Bigot, Henri Dutilleux, Igor Markévitch…, les femmes compositeurs et chefs d'orchestre) ; l'impact de mai 1968, mais aussi la musique baroque, la musique contemporaine, le jazz et le jazz hot, les chansons et disques ; 1980 à 2000, avec le renouveau baroque.

-2000 à 2005… : années marquant « la fin des utopies » : individualisme, bling-bling, culture pour tous. À ces constats s'ajoutent encore des remarques sur les Concours, stages, masterclasses… et des considérations personnelles, jazzistiques entre autres.

Cette énumération donnera aux lecteurs l'envie d'en savoir davantage. Les deux brefs « Épilogues personnels » se présentent comme un bilan dans lequel Henri-Claude Fantapié revient en arrière et relate ses débuts de chef avec l'Orchestre de Chambre de la Fondation de Monaco à la Cité internationale (Paris). Il rappelle qu'il a aussi créé Les Solistes de Paris et étendu largement son répertoire avec divers Ensembles dans la Région parisienne, puis à l'étranger. Il fait également allusion à ses activités multiples : direction d'orchestres et de Conservatoire, ainsi que compositeur et musicologue. Toutefois, c'est la direction d'orchestre qui lui a procuré le plus de satisfactions. Cette tranche de vie bien remplie est aussi étayée par 30 illustrations (dont certaines photos réalisées par l'auteur) et un choix d'articles concernant le jazz, la venue à Paris de Charles Mingus, avec des sous-titres percutants.

Ce livre original n'est donc pas une autobiographie, mais effectivement « le procès-verbal partiel et partiel » de son engagement artistique. Il révèle — au fil des pages et des personnalités citées — la face cachée de toute une époque et le cheminement artistique et professionnel de l'auteur, toujours soucieux de situer les faits et événements pris sur le vif dans leurs divers contextes : historique, événementiel (voire politique) et esthétique, avec un esprit critique associé à de solides réflexions : 60 ans dans un monde musical en mutation et vivant témoignage d'un acteur resté éloigné du « grand cirque du star-système ».