En 1648 — année marquant la fin de l'interminable Guerre de Trente Ans —, Heinrich Schütz (1585-1672) a composé cet important recueil de motets intitulé : Musique chorale spirituelle. Grâce à Sven Hiemke — ancien collaborateur scientifique de l'Institut Bach à Göttingen —, les chefs de chœur, solistes, choristes, organistes et instrumentistes trouveront une remarquable introduction à cette Anthologie destinée à un ensemble vocal de solistes avec quelques instrumentistes. Ils apprécieront les commentaires de tous les Motets (5, 6 et 7 voix) avec leur Index alphabétique ainsi quelesprécieux renseignements relatifs à leur interprétation historique.

Ils seront aussi intéressés par les Préfaces du compositeur (en langue allemande actualisée), les conceptions stylistiques de Heinrich Schütz et les principes retenus pour sa mise en musique. Le Chapitre IV concerne la « réception » de l'œuvre. Rappelons que, en 1690, Wolfgang Caspar Printz considérait Sagittarius comme le meilleur d'entre les compositeurs allemands du XVIIe siècle (« allerbester teutscher Componist »). Toutefois, on peut même se demander si J. S. Bach connaissait le recueil. Après les efforts de Philipp Spitta (1841-1894) et d'Arnold Schering (1877-1941) et quelques partitions isolées et adaptations anciennes, l'intégralité des motets a été publiée aux Éditions Baerenreiter (Kassel) respectivement en 2003 (motets à 5 voix, BA 5959) et en 2006 (motets à 6 voix et davantage, BA 5960). Ces exégèses sont accompagnées d'exemples musicaux significatifs, d'innombrables notes infrapaginales (par chapitre) et d'une abondante Bibliographie (p. 132-140) tenant compte du dernier état de la question. Tous les interprètes sauront largement tirer parti de cette publication de la Collection Baerenreiter Werkeinführungen (Introductions aux œuvres) : elle contribuera à une meilleure diffusion des œuvres si intériorisées du premier grand musicien allemand né un siècle avant J. S. Bach.