Imprimer
Catégorie : Livres

Francis WOLFF : Pourquoi la musique ? Paris, FAYARD (www.fayard.fr ), Collection « Histoire de la pensée (hdp) », 2015, 458 p. -22 €.

 

Avant toute lecture préalable de ce livre si intelligemment conçu par un philosophe doublé d'un musicien et enseignant très expérimenté, les lecteurs auront intérêt à consulter son Glossaire minutieusement établi et à se familiariser ainsi avec sa terminologie et ses concepts afin d'éviter les faux-sens ou des glissements sémantiques. Et, pour mieux cerner la démarche originale de Francis Wolff, ils pourront survoler son Index des noms et surtout son Index des musiques renvoyant aux sources des démonstrations, démarches et assertions de ce fin connaisseur du répertoire musical.

Ils devront aussi, conjointement à la lecture, écouter simultanément « les 88 extraits de musique commentés dans ce livre et qui sont proposés à l'écoute  sur le site internet www.pourquoilamusique.fr » : un atout de plus en vue d'une meilleure compréhension de cet ouvrage.

L'auteur excelle dans la formulation de questions directes et pertinentes. Partant de la formule rebattue par tant de générations d'apprentis solfégistes : « La musique est l'art des sons », il en dégage une portée et une envergure insoupçonnées jusqu'au XXe siècle. Il constate que la musique est omniprésente dans le monde, qu'elle est virtuellement pratiquée par tous les êtres humains et en recherche le pourquoi. Il suscite de nombreuses réflexions autour de la notion de « beauté », préoccupation actuelle, par exemple de Marc-Mathieu Münch dans le cadre de sa nouvelle discipline l'artologie, gravitant autour de l'émotion aussi appliquée à la musique, (cf. NL décembre 2014, recension : La beauté artistique…). En se demandant ce qu'exprime la musique et ce qu'elle représente, Francis Wolff se démarque quelque peu de l'axiome de Stravinsky : « Je considère la musique, par son essence, impuissante à exprimer quoi que ce soit : un sentiment, une attitude, un état psychologique, un phénomène de la nature… » et, bien entendu, de la boutade : « La musique est un bruit qui coûte cher ». Les Annexes (p. 402-423) concernant les exemples musicaux judicieusement sélectionnés renvoient aux démonstrations bien ciblées en cours d'ouvrage. Vu la richesse des propos et assertions, voici un bref résumé de la structure de ce livre. Première partie : Qu'est-ce que la musique ? (univers sonore, monde musical). Deuxième partie : Ce que fait la musique au corps (vibration, transport, émotion, plaisir…) , à l'esprit (émotions esthétiques, compréhension à divers niveaux sensitif, perceptif, sémantique) ; il y aborde les « ingrédients de l'émotion esthétique ». Troisième partie : La musique et le monde (ce qu'elle exprime, ce qu'elle représente…). Enfin la Quatrième partie : Pourquoi la musique et les autres arts ? élargit encore le débat.

Par l'originalité, la nouveauté des approches, l'étendue des réflexions autour du dénominateur commun : Pourquoi la musique ?, ce maître-livre s'impose par les nombreux questionnements autour de l'assertion : « La musique est l'art des sons », par l'acuité et l'actualité des questions posées. Il aura l'incontestable mérite de faire réfléchir les musicologues, compositeurs, interprètes et enseignants.