Imprimer
Catégorie : Livres

Philippe JUBARD : André ALMURO : Du Sensationnisme au Dual-Art. Sampzon, DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com), 2015, 104 p. – 35 €.  Avec DVD encarté (Musique /transversales).

Ce livre, abondamment illustré et accompagné d'un DVD avec un film (Archives sonores de l'INA, extraits de presse), très vivant et suggestif, a sa place attitrée dans la Collection Musique/transversales. Ce qualificatif convient à plus d'un titre à la personnalité complète, polyvalente et transdisciplinaire d'André Almuro (1927-2009), producteur  radiophonique, compositeur et réalisateur de films.

En effet, sa création artistique, intellectuelle, littéraire, musicale, radiophonique et filmographique ne peut être dissociée de sa vie au quotidien.

Philippe Jubard et André Almuro se sont rencontrés à l'Université Paris I, dans le cadre de l'IDEAT, c'est-à-dire l'Institut ACTE Paris I Sorbonne et CNRS. Comme le rappelle Gérard Pelé dans l'Avant-Propos, ce document vidéographique doit retracer « d'une manière synthétique mais argumentée son parcours artistique et intellectuel passant par la littérature, la création radiophonique, la composition électroacoustique, les actions corporelles et le cinéma ». L'auteur respecte les données essentielles de son acteur, avec la primauté de la sensation. Ce livre relate de nombreuses expériences de la longue vie d'André Almuro, en quelque sorte « historien de lui-même », de ses réalisations poétiques, radiophoniques, musicales, scénographiques et cinématographiques. Elles sont regroupées autour de trois formules percutantes : Un journal du désir ; Faire — de l'écriture à la scénographique ; Vivre ­— des actions au dual-art et étayées d'une biographie (relatant notamment ses expérimentations, actions et films) et de nombreux documents : Almuro au travail, Almuro en concert à l'Institut Goethe de Paris, Almuro avec son ours Martin, au Château d'Anjouin vers 1950, à Combloux vers 1950, en compagnie avec Bernard Parmeggiani…, de programmes et invitations, de compositions musicales électroacoustiques, d'interviews, de critiques dans la presse, mais aussi de poèmes sensationnistes laissant libre cours au jaillissement verbal, aux onomatopées et énumérations (à la manière de Walt Whitman) et de photographies sensationnistes ayant marqué son existence et d'autres documents insolites.

De quoi illustrer le temps d'une vie enthousiaste et énergique, sa polyvalence, son questionnement philosophique à la recherche permanente du plaisir. Chacune des réalisations d'André Almuro « était la conséquence de son imagination poétique ou de son questionnement philosophique et, si démarche il y avait, elle était, selon Philippe Jubard, celle d'un hédoniste. » (quatrième de couverture).