Le festival international Toulouse les Orgues, créé en 1996 par Michel Bouvard et Jan-Willem Jansen, en hommage à Xavier Darasse, a célébré son 20ème anniversaire du 5 au 16 octobre 2016. Depuis sa création, 780 concerts ont été organisés et plus de 200 000 spectateurs sont venus écouter de l’orgue ! La ville possède une trentaine d’orgues dont certains sont classés monuments historiques. Cette année le cross over s’est fait entendre, « L’orgue, qui fait dialoguer les cultures », comme le proclame le thème choisi pour cette édition. Partenaire des trente ans des Passions – le concert d’ouverture du TLO - nous avons pu assister à quelques concerts étonnants.

A l'Église Notre-dame de la Dalbade, Yves Rechsteiner à l’orgue, accompagné par Frédéric Maurin, à la guitare électrique, et Henri-Charles Cageta aux percussions, a organisé une soirée “Rock The Organ”, création de rock progressif pour orgue, percussions et guitare électrique. Cet impressionnant organiste a joué des adaptations d’œuvres de Frank Zappa, Pink Floyd, Emerson Lake et Palmer, Pat Metheney, King Crimson. Et une création de Gavin Bryars, présent au concert, compositeur de musique d’aujourd’hui dans la mouvance minimaliste que de nombreux quatuors apprécient. Dans l’esprit cross over un autre concert tout aussi étonnant, au Couvent des Jacobins, intitulé « les deux Andalousies », mélangeait musique et chant d’Orient et d’Occident.

Ces musiques médiévales étaient accompagnées à l’orgue positif joué par Thilo Muster, sur une conception de Marc Loopuyt. Il a interprété, accompagné par deux chanteurs et un joueur de oud, des Buleria Mora, Sevillana, Fandango, Coletillas, une suite arabo-andalouse et une sonate de Scarlatti à la guitare accompagnée par l’orgue, qui montrait les influences arabo-andalouse sur les compositions de ce musicien. Ces concerts dans toute la ville et les environs sont extrêmement prisés et d’une qualité musicale exceptionnelle. Pendant ces dix jours de nombreux et talentueux organistes se sont succédés avec des programmes très éclectiques, de Bach à Jehan Alain en passant par Ravel, Elgar, Liszt, et des œuvres du XVII éme siècle.


Menée avec brio, esprit et humour, par Yves Rechsteiner lui-même, la présentation, presque exhaustive, du programme musical ne peut qu’aiguiser l’appétit musical de l’assistance venue nombreuse découvrir la quarantaine de manifestations programmées dans l’esprit du thème choisi cette année. Comme le souligne le directeur artistique : « Toulouse les Orgues fête un grand événement, il a vingt ans ! Vingt ans, n’est-ce pas le plus bel âge pour courir le monde, s’ouvrir aux autres et rêver d’avenir ? Deux lignes principales guident cette édition anniversaire. D’une part, l’orgue part à la rencontre des cultures du monde, d’autre part de jeunes interprètes vont se lancer dans des virages audacieux pour imaginer l’avenir du concert d’orgue. Et nous faisons le pari que les deux lignes se croiseront ». Tous les styles, tous les thèmes liés à l’orgue auront donc été représentés tout au long des deux semaines eu festival. Comme l’improvisation et les musiques des XXème et XXIème siècles auront été explorées avec imagination dans tous les domaines, du rock, au cinéma (Ciné-concert Le Tigre vert). Le dialogue des cultures, particulièrement célébré, aura vu cohabiter l’Espagne, les Balkans et l’Orient mythique.