Olga Anikiej et Katarzyna Makal-Zmuda forment le « Poème Piano Duo ». Elles se produisent soit en duo, soit en solo et s’efforcent de promouvoir trois compositeurs polonais du XXe siècle. Elles proposent les Variations au sujet personnel (sic) pour deux pianos de Z. POPIELSKI (1935-2015), pédagogue et compositeur ayant cultivé pratiquement tous les genres (musiques vocale, instrumentale, religieuse et profane, y compris théâtre, marionnettes et film). Ses Variations comportent un bref thème puis 11 variations d’une grande inventivité exploitant tous les registres des deux pianos. Comme le signale le livret, ses Préludes datent de 1956 et se présentent à la manière d’une sonate en 4 parties, dans des tonalités différentes. L’atmosphère calme, mélancolique, nostalgique est bien exprimée par Katarzyna Makal-Zmuda, avec des réminiscences mélodiques très expressives dans la conclusion.

Composée 40 ans après le Prélude, la pièce brève : Voici ce que la fée m’a dit accorde une large place aux dissonances et au dodécaphonisme. Selon Karol Krzepecki, « il s’agit sans doute d’un des exemples les plus intéressants du dodécaphonisme polonais ». Ce Duo révèle également le Scherzo grandioso pour 2 pianos de Jerzy

MAKSYMIUK (né en 1936), d’imprégnation néoromantique, pièce assez tendue et chargée d’émotion vivement ressentie par les deux interprètes. Pour conclure, Olga Anikiej s’attaque à l’œuvre intitulée : Prelude suite for piano de Kazimierz SEROCKI (1922-1981) se réclamant de la musique de la Renaissance et de l’époque baroque, courant d’ailleurs relancé au début du XXe siècle. Il a réalisé 7 Miniatures de caractère très marqué : Animato, Affettuoso, Agitato, Teneramente, Veloce, Capriccioso et Furioso rendues avec une excellente maîtrise technique et une grande musicalité par Olga Anikiej. Intéressante promotion de la musique polonaise pour piano, de 3 compositeurs et de 2 interprètes formées en Pologne.
Édith Weber