Un chef-d'œuvre du vérisme à l'Opéra Bastille : Andrea Chénier Moins célébré que Mascagni ou Leoncavallo, Umberto Giordano a donné au répertoire vériste quelques chefs-d'œuvre. Son « dramma istorico » Andrea Chénier est de ceux-là : une action cursive qui, avant et pendant la Révolution française, trace un vibrant portrait du poète et de ses amours pour une aristocrate, Madeleine de Coigny.  D'un lyrisme passionné, exalté souvent, la musique exploite les situations extrêmes (l'atmosphère étouffante du tribunal révolutionnaire au temps de la Terreur) aussi bien que le drame humain d'une prégnante intensité (la scène de la prison Saint-Lazare qui voit Chénier et Madeleine - sous l'habit d'une autre prisonnière - s'unir dans

la mort). La nouvelle production de l'Opéra Bastille, qui fait appel au metteur en scène Giancarlo del Monaco, devrait apporter son lot d'emphase suggestive à cette superbe fresque.

Renseignements et location : Opéra Bastille, les 3, 9, 12, 15, 18, 21, 24 décembre 2009 (19h30) et le 6 décembre (14h30).  Tél. : 08 92 89 90 90. www.operadeparis.fr